Je continue à être fatiguée, alors je continue la poésie… Aujourd’hui avec Tarjei Vesaas, dont je suis en train de relire ne parallèle les oiseaux, roman dont je ne me lasserai jamais me semble t-il ! Je vous en reparlerai plus tard.

vesaas_et_sa_femme_1960_1966

Tarjei Vesaas, avec son épouse, pris au-dessus de la ferme qu'ils ont partagé en Telemark, photographie de Johan Brown. (période 1960-1966).

Calme est la surface

Calme est la surface
au pays des flammes,
rien n’est visible,
tout est équilibre.

Mais des choses ont cours
à cet instant,
tel l’éboulement chaud
au cœur des montagnes.
Ils le savent, les rares
qui ont vu à travers les fissures
et senti la chaleur frapper.

Les gens sont attirés par les gens
dans une faim de flammes sur plus de mille lieues
- et, les yeux dans les yeux,
l’un pour l’autre, perdent soudain l’incertitude
quand à la vérité sur la profondeur du feu
et la rencontre sauvage des flammes.

Extrait du livre « Être dans ce qui s’en va » traduit par Éva Sauvegrain et Pierre Grouix.

Claude