Ce matin du 1er janvier 2009, la ville était incroyablement calme, rien ne bougeait,pas de voitures, pas de piétons. J'avais l'impression que les gens se terraient chez eux... enfin tout le monde dormait peut-être encore.

Claude