Je ne sais pas…
de Jaroslav Seifert

jaroslv_seifert__les_danseuses_passaient_par_l_

Je ne sais pas où commencer :
     les traces dans la neige
perdent leurs contacts exacts et de plus il fait sombre.
Et moi, j’attends encore ici.
     Qui ? Et pourquoi ?
Ensuite il a plu un peu et c’était le printemps,
une année a passé, une seconde, puis la troisième
Et c’était toute une vie.
     Et celui qui s’attarde ici
est un autre, ce n’est plus moi.

Autrefois j’ai trouvé mon nom
écrit en lettres d’argent sur une bannière noire,
il y avait même la date de la mort.
     Le cierge brûlait gaîment
et l’orgue grondait :
peut-être que le regenschori était devenu fou.

Mais ce mort-là était quelqu’un d’autre,
     car moi, je suis là.
Mais est-ce bien moi ? J’en doute quelque peu.
Et ceci est la dédicace.
Au mort sur la bannière noire.

(concert sur l’île)

Extrait du livre « Les danseuses passaient par ici », établi, traduit et présenté par Petr král et jan Rubes. Actes Sud.III La fonte des cloches, Concert sur l’île, 1965. Je ne sais… page 91

Claude