HISTOIRES D’IMAGES   

de Robert Walser
Textes choisis par Bernhard Echte

Traduit de l’allemand par Marion Graf

Éditions ZOE

Histoires_d_images_walser___1

Robert Walser avait un frère peintre dont il était proche. Jusque son internement en 1933, ils eurent de longs échanges sur leurs arts. Ce recueil se compose de sonnets, de réflexion sur certaines œuvres, peintres et exposistions : Titien, Bruegel, Boucher, Fragonard, Delacroix etc...

Pour reprendre une phrase de Walser : « Tout en me réjouissant d’avoir eu l’occasion de parler d’un évènement artistique considérable et beau, je me vois obligé de me limiter quant à l’étendue de mes propos. Ce que j’ai omis de dire, d’autre pourront le dire. (1926)

sonnet_sur_une_v_nus_de_titien

Sonnet sur une vénus du titien

Ses cheveux noirs semblent chanter une mélodie,
La crémeuse blancheur de ses membres rayonne,
Ce corps gracieux, se pourrait-il qu'il s'en étonne,
Est la somme subtile de suaves harmonies.

De tout son long, on croirait qu'elle supplie,
Souplement alanguie sur une sorte d'ottomane,
Penchée, telle svelte oriflamme,
Sur les humains dont elle serait l'amie.

Dans ses mains, un bouquet de violettes sourit,
Dispense ses parfums au spectateur ravi,
Devant l'autel, dévote, une servante prie.

Ô, un regard encore sur sa chevelure,
Puis encore un sur la belle courbure,
L'humble dessin de ses hanches chéries.

1927

Merci à celui qui m’a offert ce livre, il est vraiment intéressant, surtout quand on aime Walser comme moi !!

De Walser : "Il joue avec l'esprit, enfin, il peint, il ne joue pas, mais le peintre n'est-il pas également un joueur, comme le poète ?" "Aquarelle"

Claude