Pouh pouh, une semaine de fièvre !! pas envie de lire, envie de rien si ce n’est dormir et encore dormir. Enfin… j’en ai profité pour regarder ce petit chef-d’œuvre de Jean-Louis Trintignant, avec Jacques Dufilho. S’il est deux acteurs que j’apprécie ce sont bien ces deux là. J’ai vu quelques pièces avec Dufilho (le gardien d’harold Pinter, , le météore de Dürrenmat…(quel homme !!!). Quant à Jean-Louis Trintignant, je suis allée le voir quatre fois au théâtre : deux fois pour la poésie d’Appolinaire dont une avec sa fille, une autre fois dans une comédie sur un quai de gare, et encore dans Art, pièce de Yasmina Reza. Je ne parlerai pas de leurs filmographies, tellement colossales et phénoménales !

Une journée bien remplie, de Jean-Louis Trintignant

journeeremplie

L’histoire d’une journée bien remplie : Un boulanger, Jean Rousseau, a vu son fils unique injustement condamné par un jury de 9 personnes. Il décide de les assassiner. Aux commandes de son side-car, chaperonné par sa mère, il sillonne les paysages du Sud de la France pour mettre son plan à exécution.

Jean-Louis Trintignant a réalisé « une journée bien remplie » en 1972 ou 73 (selon les sites). C’est un film déjanté, j’adore. C’est unique, singulier, corrosif et absurde. On rit, on sourit, dans un de ses papiers Yves Gaillard dit à propos du film : « Une journée bien Remplie déchiquette avec le sourire la bêtise satisfaite du Français moyen. On imagine aisément que tout ce qui est « moyen » indiffère généralement Jean-Louis Trintignant. Mais parfois, l’arrogance des cons se fait meurtrière, et oblige à la réaction, à un geste de colère. »

Peu de dialogue, mais une petite musique qui vous suit tout le long du film, qui donne envie de sourire, qui le rythme.

Et puis, le choix de Jacques Dufilho pour interpréter le rôle du vengeur, de l’exécuteur d’une vendetta familiale contre la conspiration des imbéciles est extrêmement judicieux et ajoute du plaisir au reste.

Pour conclure, je dirai que c’est un petit bijou bourré d’humour noir au parfum surréalisme.

Je ne trouve malheureusement pas le second film de Jean-Louis Trintignant, le maître nageur. Dommage… mais je le verrai bien… un jour…

Claude

Fiche technique :

alisateur : Jean-Louis Trintignant

Scénario : Jean-Louis Trintignant et Vincenzo Labella

Production : Jacques-Éric Strauss

Musique : Bruno Nicolai

Distribution :