Déjà une année de passée depuis le dernier salon du livre du Mans, je dis salon parce qu’il a encore changé de nom ; au tout début c’était les 24 h du livre, puis la 25ème heure, et nous en sommes au salon… C’est pour faire bien, parce que les thèmes n’en sont pas devenus plus intéressants !!! Cette année : « nomades des steppes »

Sur le super dépliant de la ville, il est tout de même noté comme premier auteur confirmé , c’est là, où vous allez rire ou pleurer : Jean-Pierre Coffe. Alors messieurs, dames, ne lisez pas ce dépliant, sinon vous ne viendrez pas !! Parce qu’il va y avoir des auteurs merveilleux comme : Tatiana Arfel (l’attente du soir), Michèle Lesbre (le canapé rouge), Fabienne Juhel, Monique Zerdoun, Marc Kravetz , Jean-Marie Laclavetine, Marie-Hélène Lafon, Anne Percin, Pierre Bordage en SF etc… qui seront sur le stand de « L’Herbe entre les dalles » (ils ne sont pas sur le dépliant ;o) Je ne les ai pas tous lu, loin de là, je ne suis pas libraire, et c’est bien la première fois que je fais ce salon à un moment de ma vie où je n’ai pas du tout envie de lire, si ce n’est un peu de Fantaisie le matin, et encore !! Alors, cette année, je vais être sur le stand avec Pierre Bordage je pense.

Je ne vous parle que de quelques auteurs présents sur le stands, bien entendu il y en a d’autres ailleurs, mais, la liste des écrivains présents au salon ne figure pas sur notre super dépliant.

J’ai toutefois, beaucoup aimé le premier roman de Tatiana Arfel, j’y reviendrai à un autre moment. J’ai lu aussi Michèle Lesbre et Marie-Hélène Lafon.

Sinon, la grande déception, une des grandes déceptions, parce qu’hier quand même, avec ma copine libraire quand nous sommes allées installer le stand, nous avons remarqué que 5 gros cartons de livres avaient disparu… Nous les retrouverons certainement sur ebay, ou amazone ou un autre site du genre !!! C’est nul tout ça !!!!

Enfin ma seconde déception est que je voulais à tout prix aller écouter Anouk Grinberg qui devait venir lire les lettres de Rosa Luxembourg, elle a annulé…

Mais, il reste toutes les surprises des ces deux jours épuisants, toutes les belles rencontres éphémères, tous les rires, les coups de crises, les coups de fatigue, les gens qui passent sur le stand manger un gâteau et boire un thé (éh oui, Valérie a installé un salon au milieu du stand !!, il faut savoir vivre non ?!)

Alors je vous raconterai, parce que là, je vais me préparer, retirer le gâteau au chocolat du four et partir.

Bon week-end à vous.

Claude

salon_du_livre