de biais
de Marc Laumonier

clairement on avance
silen   cieu   sement
pas feutrés sous les étoiles
l'herbe moussue et dérangée calmement
on avance sans compter
abandonné des autres et seul
herbe moussue et froide
et puis c'est la porte ouverte ou éclairée
point de repère
la mort est là
assise de biais
en travers
aux lèvres
un sourire malheureux et résigné
 

feindre
de Marc Laumonier

feindre toujours feindre
ou se retrancher
ou s'éteindre
bougie bien timide flamme trop fragile
se r e c r o q u e v i l l e r
s'éteindre
oui s'éteindre
et non s'éprendre
s'éteindre ou feindre
 

28 février 2006

Hier,  je me promenais sur le blog de Marc (http://www.frenchpeterpan.com/) et j’ai relu ces deux poèmes. Je les aime beaucoup, lui, vous dira qu’il n’en est pas satisfait ;o)
En tout cas, ils chantent à mes oreilles et je les trouve criant de vérités.

essai

L’illustration vient de photographies prises sur un des blogs d’Éva Truffaut, mais je ne sais plus exactement lequel (j’en suis désolée Éva). Vous trouverez leurs liens sur mon blog : ©éva truffaut, 365blanc, mythologie des lucioles, the maresfield gardens noctambulist, the noctambulist. J’en profiterais d’ailleurs pour dire que j’aime beaucoup la qualité des photographies et des illustrations qu’elle nous fait découvrir. C’est un plaisir de nous immerger dans ces univers. (le fond est une photo de cedric delsaux et l'enfant est de rejlander)

Claude