Samedi 1er mai, un samedi, donc pas de magasins ouverts, pas de long week-end, donc pas d’excuses pour ne pas venir aux manifs… et pourtant, nous n’étions pas nombreux !

Bah, les gens, s’ils ont leurs télévisions, leurs ordinateurs, leur petit confort, on peut leur faire n’importe quoi ! C’est pathétique tout ça !!
Le lendemain sur le marché, à la terrasse du café vous les entendiez pleurer sur leur sort… ça m’énerve, vous ne pouvez pas savoir à quel point !

Claude