Évasion
Alfred Lichtenstein (1889-1914)

Dis donc, de ces pièces
Immuables et des rues arides Et de ce soleil rouge des toits,
De l’ennui infâme de tous les livres
depuis longtemps usés par le regard,
Moi je n’en peux plus.

Viens, il nous faut aller
Bien loin de la ville.
Nous nous allongerons sur
Une prairie moelleuse.
Menaçant et impuissants Face au ciel clair mortellement bleu,
Absurdement grand,
Nous lèverons nos yeux décharnés, blêmes,
Nos mains ensorcelées
Et gonflées de pleurs.

 

Der Ausflug

Du, ich halte diese festen
Stuben und die dürren Strassen
Und die rote Häusersonne,
Die verruchte Unlust aller

Längst schon abgeblickten Bücher
Nicht mehr aus.

Komm, wir müssen von der Stadt
Weit hinweg.
Wollen uns in eine sanfte
Wiese legen.
Werden drohend und so hilflos
Gegen den unsinnig grossen,
Tödlich blauen, blanken Himmel
Die entfleischten, dumpfen Augen,
Die verwunschnen,
Und verheulte Hände heben.

Expressionnistes allemands, de Lionel Richard. Éd. François Maspero.

 

J’aime beaucoup ce livre, je m’y plonge souvent quand je n’arrive pas à lire. Il permet de découvrir ou redécouvrir ces merveilleux poètes allemands, souvent méconnus chez nous.

Claude

livre expressionniste allemand