Ma maison croule sous les livres… Il y en a dans le salon, le bureau, la cuisine… j’ai vidé la bibliothèque, elle est un peu grande, pas de meubles, un petit étage mansardé où je peux les relire, les consulter à mon bon vouloir…
Bon, la semaine prochaine, je les remonte tous, je rirai bien moins ! Mais pour l’instant, quel bonheur, j’ouvre la porte d’entrée, il me suffit de me baisser et c’est parti pour la soirée ! c’est un peu ce qui s’est passé ce soir, je n’avais pas franchi le pas de la porte que mes yeux sont tombés sur quelques livres de poésie, j’ai su tout de suite que je n’irai pas plus loin. Un petit aperçu de ma soirée « poésie française ».

 

L’agitation du rêve
II
Yves Bonnefoy

Et je lève les yeux, je l'ose enfin,

Et je vois devant moi, dans le ciel nu,

Passer la barque qui revint, parfois sans lumière,
Dans tant des rêves qui miroitent dans le sable
De la très longue rive de cette nuit.

Je regarde la barque, qui hésite.

Elle a tourné comme si des chemins
Se dessinaient pour elle sur la houle

Qui parcourt doucement, brisant l'écume,
L'immensité de l'ombre de l'étoile.

Et qui sont-ils, à bord? Un homme, une femme
Qui se détachent noirs de la fumée
D'un feu qu'ils entretiennent à la proue.
De l'homme, de la femme le désir
Est donc ce feu au dédale des mondes.

L’agitation du rêve II, Yves Bonnefoy, recueil « Ce qui fut sans lumière ». Éd. Poésie/Gallimard.

Claude

Yves bonnefoy