La raconteuse de films
de Hernán Rivera Letelier

J’ai lu un beau livre cet après-midi. Je l’ai commencé, et je ne l’ai plus quitté, il faut dire qu’il se lit vite. Ce qui est étonnant, c’est qu’au milieu, j’ai envoyé un texto à ma copine libraire en lui disant que c’était un livre léger, qui faisait du bien, bien écrit, rythmé… J’étais un peu surprise qu’elle ne me réponde pas. J’ai vite saisi… au détour d’une phrase, il est devenu beaucoup moins léger, dur, impitoyable… j’ai eu la réponse à mon deuxième texto lorsque j’ai dit que j’enlevais le mot léger.
C’est un livre sensible, émouvant, visuel, et en même temps, il remue, il est très dur et décrit très bien la vie dans les quartiers pauvres du Chili.

 Une enfant raconte son histoire. Elle a 4 frères, un père handicapé, et une mère partie. Comme l’argent se fait rare, la famille choisit celui qui ira au cinéma et racontera le film à son retour. C’est elle qui est choisie. Elle adore cela, elle devient la raconteuse de la famille, puis des voisins, puis des étrangers. Une passion qui fera son malheur.

Je ne connaissais pas Hernán Rivera Letelier. (4ème de couverture) : il est né à Talca, au Chili, en 1950. Il a toujours vécu dans les déserts des mines de nitrate d’Atacama. Il est l’auteur, entre autres, de La Reine Isabel chantait des chansons d’amour et de Mirage d’amour avec fanfare. Ce dernier, ainsi que la raconteuse de films sont en cours d’adaptation cinématographique.

Claude

Première page
1

À la maison, comme l'argent courait toujours plus vite que nous, quand un film arrivait à la Compagnie et que mon père le trouvait à son goût - juste d'après le nom de l'actrice ou de l'acteur principal -, on réunissait une à une les pièces de monnaie pour atteindre le prix d'un billet et on m'envoyait le voir.

Ensuite, en revenant du cinéma, je devais le raconter à la famille, réunie au grand complet au milieu de la salle à manger.

La raconteuse de films, d’Hernám Rivera Letelier, traduit de l’espagnol (Chili) par Bertille Hausberg. Éd. Métailler. Coll.suite hispano américaine.

IMG