23 juillet 2014

Entrevoir, suivi du front sur la vitre et de la halte obscure de Paul de Roux

Forêt de Perseigne Comme un rideau qui se soulève avec le ventet se prend un instant au visagela lente marée de blanc brouillarddans l’allée forestière entre les branchesbouge doucement.S’y ébruite la neige légèredes feuilles mortes de novembre.   Le contre-chant C'est comme un contre-chant, celaqui nous entoure, le compact :rideaux, coussins, murs et toit et le réveil qui moud le temps d'un grain égal à toute date, à toute heure. Cela parle à quelque chose en nous qui agrée cette mouture du temps, le malheur de la... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 juillet 2014

Attila Jozseph

Deux poèmes extraits de :Le Mendiant de la beautéd’Attila Jozsef  C’est avec Attila Jozsef (entre autre) que je passe mon été poétique cette année… Claude   Image dans le miroir Comment c'est arrivé, je ne sais plus.Pourtant je l'ai bien vue, une fois, Je l'ai fixée avec de grands yeux.C'était il y a longtemps, c'est tout ce que je sais. Je l'ai vue en feu.Son visage, sa silhouette dans le miroir de flammes, S'est gravé dans mes yeux pour l'éternité, S'est penché dans mon cœur où il étincelait. C’était il y a... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 14:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 juillet 2014

Capillaria ou le pays des femmes de Frigyes Karinthy

Capillaria ou le pays des femmesde Frigyes Karinthy   Je commence à ressentir les bienfaits des vacances, après une semaine de repos complet, sans aucun écran. Juste des livres, et un rythme complètement différent de celui de l’année. Ça s’appelle Bonheur ! Revenons à ce livre, et, quel livre ! Un médecin fait naufrage, et, plutôt que de se noyer, il est aspiré dans les fonds de l’océan, et, est sauvé par le peuple des Ohias. C’est un peuple de femmes, uniquement de femmes, elles s’aiment, et vivent entre elles.... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
15 juillet 2014

Gaspard et P'tite Nini

  C'est un message juste comme ça, qui n'a rien à voir avec les livres. mais, la semaine dernière il est arrivée quelque chose que j'adore, la famille s'est agrandie, et je suis donc fière de vous présenter :   ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 04:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 juillet 2014

Ils étaient chouettes, tes poissons rouges

Ils étaient chouettes, tes poissons rougesd’André Vers   J’adore le titre de ce recueil de nouvelles ! et puis, quel plaisir de retrouver André Vers. André Vers, ami d’André Hardellet (que j’adore aussi !), de René Fallet, de Brassens, de Prévert et de bien d’autres parce que nous étions à l’époque des copains d’abord.André Vers, était un auteur et un conteur inédit. Il sait surprendre, il sait faire rire, il sait transcrire l’ambiance d’une époque, il nous met au cœur de ses nouvelles. Et puis,  j’aime bien son... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2014

Sous le jasmin la nuit

Sous le jasmin la nuit de Maïssa Bey  En travaillant mardi, j’ai écouté le cd audio de « Sous le jasmin, la nuit ». C’est vraiment très beau. En une dizaine de nouvelles, Maïssa Bey, nous parle des femmes d’Algérie, de leurs amours, de leurs vies, de leur solitude, de leurs souffrances, souffrances engendrées par la folie des hommes, par la haine, le viol, la destruction. Je ne connaissais pas cette auteure, j’ai beaucoup aimé (bon, ça m’a rendu triste pour toute la fin de journée). L’écriture est limpide, les mots... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 juillet 2014

Le pirate et le peintre

Le peintre et le piratede Còstas Hadziaryìs L’histoire se passe au temps des Barbares, quand les Turcs étendaient leur empire. Elle commence sur un bateau de pirates, méchants, cruels, sanguinaires, avec de grands sabres… de vrais pirates quoi ! Il est commandé par Costandis. Il a un « passager », un peintre, que Costandis aime beaucoup, et avec qui il passe beaucoup de temps à discuter. Il aime également sa peinture, mais, au grand désespoir du peintre, il n’aime que les peintures faites sur l’instant ! p. 8-9 Le... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 09:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]