01 janvier 2015

Pour commencer l’année en poésie, voici un poème de Rabindranath Tagore, que je ne connais que très peu, si ce n’est pour dire pas. Claude Au matin, je jetai mon filet dans la mer.J’arrachai du sombre abîme d’étranges merveilles :les unes brillaient comme un sourire, d’autres scintillaientcomme des larmes et d’autres étaient rougissantes comme les joues d’une jeune épousée.Quand, chargé de mon précieux fardeau, je revins à la maison, ma bien-aimée était assise dans le jardin et nonchalamment effeuillait les pétales d’une... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]