La grippe s’est arrêtée chez moi ! Je ne l’avais pourtant pas invitée, pfff  quelle galère, elle a été sévère, je ne me rappelle pas avoir autant délirée par la fièvre ;o) je souris un peu aujourd’hui, mais je peux vous assurer qu’il y a une semaine, je ne le faisais pas du tout. Bon, le principal c’est qu’elle soit passée, et que ne reste que la fatigue et quelques maux de rien du tout ! Je passe ma convalescence à lire, ce qui n’est pas désagréable, et j’ai écrit quelques billets, mais ils sont si longs que je vais devoir les résumer un peu avant de les poster.

Claude Roy m’a accompagné ces derniers jours, ma sœur aînée me l’a fait découvrir lorsque j’étais enfant, j’ai toujours le livre.

Claude

 

AU LOIN

Très attentivement la neige fait ton lit
et borde tes soucis dans leur drap de silence,
dans leur creux de sommeil où tu vogues la nuit
en comptant les flocons de la neige d’absence.

Ma navigante enfant plus loin que cette neige,
au jeu de ciel et blanc je te donne la main.
Les anges de la glace ont des mains qui allègent
le long chemin neigeux qui conduit à demain.

Au loin, extrait de « Poésie », de Claude Roy, préface de Pierre Gardais et Jacques Roubaud. Ed. Gallimard.

 

LE SILENCE ET DORS

L’oreille au guet de longue absence
écoute aux portes du sommeil

Elle écoute au creux du silence
le bleu du ciel marcher pieds nus
le long tic-tac de l’espérance
l’horloge au pas triste et têtu

Elle écoute mûrir les fruits
croître les fleurs et pousser l’herbe
et le ressac que fait la nuit
en brassant sa moisson de gerbes

Elle écoute très noir grillon
chantant déjà dans notre automne
la mort cachée dans nos sillons
racler sa viole monotone

L’oreille au guet de longue absence
écoute aux portes défendues
Mais tout se tait Un oiseau lance
un chant furtif et déjà tu

Puis le silence fait silence
semblable au faux chuchotement
qui ferait croire à la présence
que le silence enfin dément.

Le silence et dors, extrait de « Poésie », de Claude Roy, préface de Pierre Gardais et Jacques Roubaud. Ed. Gallimard.

     

Claude Roy