Le passe-muraille et autres nouvelles
de Marcel Aymé
 

     Je n’avais jamais lu « le passe-muraille », et il y a quelques temps pour je ne sais quelle raison !!! J’ai pensé au film avec Bourvil qui nous avait tant plus à mes sœurs et frères et moi.

     C’est une nouvelle très agréable à lire, léger, frais et elle m’a vraiment fait du bien, j’ai passé un très bon moment.

     Je ne connais pas beaucoup l’écriture de Marcel Aymé, à part « les contes du chat perché ». Ce qui j’aime chez cet auteur, c’est l’impression de légèreté qui en fait cache des notions plus complexes.

Claude

Première page.

     Il y avait à Montmartre, au troisième étage du 75 bis de la rue d’Orchampt, un excellent homme nommé Dutilleul qui possédait un don singulier de passer à travers les murs sans en être incommodé. Il portait un binocle, une petite barbiche noire et il était employé de troisième classe au ministère de l’Enregistrement. En hiver, il se rendait à son bureau par l’autobus et, à la belle saison, il faisait le trajet à pied, sous son chapeau melon.

     Dutilleul venait d’entrer dans sa quarante-troisième année lorsqu’il eut la révélation de son pouvoir. Un soir, une courte panne d’électricité l’ayant surpris dans le vestibule de son petit appartement de célibataire, il tâtonna un moment dans les ténèbres et, le courant revenu, se trouva sur le palier du troisième étage. Comme sa porte d’entrée était fermée à clé de l’intérieur, l’incident lui donna à réfléchir et, malgré les remontrances de sa raison, il se décida à rentrer chez lui comme il en était sorti, en passant à travers la muraille.

9782070624294[1]

Le passe-muraille et autres nouvelles de Marcel Aymé. Éd. Folio junior.