Je ne serai pas cet homme qui a volé à l’oiseau de passage l’histoire de son propre visage. Ma route sera sobre d’emblèmes, et j’irai sans entraves. Sur le clocher, un coq, et sur la place, un arbre, dévideront pour moi, l’hiver et l’occasion heureuse. Mais le vent sombre qui demeure et l’esplanade du soleil continueront d’amadouer mon chiffre, les chauves-souris prolongeront tard dans le soir le ballet irrité de mon écriture d’angles. Je veux bien croire pourtant, qu’un jour dans la clarté qui prend au nœud de l’ombre, la terre et moi, sans le savoir, consentirons d’un même don à notre sûre, à notre même, sieste calme de Sphinx.

Page 35, La belle mendiante de Gabrielle Althen.