Catalène Rocca
suivi de
L’homme au manteau de pluie

2 nouvelles très agréables à lire, et très bien construites. Elles se situent toutes les deux dans une librairie. Dans la première une jeune femme en franchit la porte, et dans la seconde c’est un homme, un écrivain. Un véritable petit délice.
Claude

Catalène Rocca
Première page

Le premier matin où elle a franchi la porte de la librairie, il était à peine dix heures. Je m’en souviens bien, je portais un carton de nouveauté à enregistrer. Elle s’est dirigée droit vers la pochothèque. Elle avançait ses doigts sur le dos des ouvrages, ses lèvres épelaient l’alphabet. En l’observant je compris qu’elle cherchait un auteur précis. Pourtant, et c’est étrange, je pressentais qu’elle pouvait chercher en vain.

L’homme au manteau de pluie
Première page

Il a essuyé ses pieds sur le paillasson un long moment, comme gêné de rentrer avec toute cette pluie qui suintait de son manteau. Il a ôté son chapeau. J’ai haussé les épaules pour lui faire comprendre que l’eau sur le sol m’importait peu. Je l’avais reconnu. Il venait à chacun de ses voyages en Europe. Pendant deux ou trois semaines, il louait une petite maison qui donnait sur la mer.

Catalène Rocca suivi de L’homme au manteau de pluie, de Jean-François Delapré. Editions LA TABLE RONDE

41QybP8nWUL