26 mai 2014

L’aurore me trouvera les bras croisésd’Emil Botta Post ludum Rends-toi, poésie, aux chênes de garde, au plus haut point et transmets-leur le salut d'un ami qui n'est plus rien. Prie les oiseaux de se taire, ils m'ont rendu fou, je fus de leur pépiement plus que soûl. Passe cette nuit, poésie, voir mes proches dans leur sommeil, embrasse-les sur le front, chuchotez un peu ensemble. Dis-leur que j'ai fermé la dernière page du cahier et gagné la compassion des pierres et des rochers. À ma mère, poésie, dis de me pardonner,je suis une... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 mai 2014

Icare et la flûte enchantéede Julien Burgonde Le mercredi 4 décembre 1991, le Dr Jean Hicquart est dans le train qui l’emmène à Vienne. Il rêve à Mozart dont ce serait le lendemain le deux centième anniversaire de sa mort. C’est alors que son train a un accident, il décide de sortir du train. Il se réveillera près de Vienne, en septembre 1991. Pages 25-26. Seule présence familière en cette terre étrangère, le soleil qui se levait derrière les collines. Cette ville se détachant sur l'orient lavé par l'orage, je n'en pouvais douter,... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 01:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2014

Elizabeth Bishop est une poétesse américaine (1911-1979), elle fut élevée par ses grands-parents. Elle a beaucoup voyagé en Europe, en Afrique, en Amérique Centrale… elle a traduit entre autre Rimbaud, Baudelaire, et s’est intéressée aux surréalistes). Vous trouverez sur Internet de nombreux sites la concernant. J’ai trouvé ce recueil « Un printemps froid » à la médiathèque, le titre m’a parlé… le printemps est difficile pour moi cette année, mais je garde le moral pas de soucis de ce côté, ouf !!! juste le corps qui... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 mai 2014

JARDINS Les vrais et les autres

JARDINSLes vrais et les autresUmberto PastiPierre Le-Tan Je trouve ce livre étonnant, il mêle à la fois la colère, la tristesse, l’humour, beaucoup d’émotion et d’amour. Dans cet écrit Umberto Pasti dit sous forme d’humour souvent ironique toutes les horreurs que certains hommes font à la nature. Il parle de l’uniformisation des jardins, des modes, il dit que pour certains le jardin n’est plus un plaisir mais un statu social. Les « designers » en prennent pour leur grade, ce que je conçois très bien, tout comme les... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 19:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
07 mai 2014

Extrait

  La constance de la douleur m’épuise… alors j’ai un peu déserté l’ordinateur. Mais me revoilà doucement.Alors, en attendant le billet que je suis en train d’écrire, voilà un petit extrait du beau livre dont je vous parlerai demain j’espère. JARDINS Les vrais et les autres d’Umberto Pasti, illustré par Pierre Le-Tan. Éd. Flammarion.Claude Première pageUn jardin est un endroit où un homme cultive des arbres, des buissons, des fleurs et des légumes par besoin et par plaisir. Le jardin ressemble à celui qui l'a conçu. Il reflète... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 23:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 avril 2014

Les cernes du temps d'Álex Susanna

JARDINS On dirait que la vie s'écoule plus facilement dans ces jardins à l'intimité préservée :des taches d'herbe humide forment une île verte au milieu des embarras de la ville ; soleil et pluie les ont baignés année après année ; elles sont maintenant un manteau de velours sur lequel tout semble devoir glisser, délice suave, à l'ombre de grands arbres, parfaites sentinelles de leur propre bien-être.Mais jamais nous ne pouvons y accéder,nous ne les voyons que de la grillequi les sépare du dehors.Ils nous sont étrangers, d'emblée... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 23:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

25 avril 2014

Jans va mourir d'Anna Seghers

Jans doit mourirAnna Seghers J’ai encore quelques billets de retard ! Ce matin, j’ai lu cette nouvelle d’Anna Seghers. Retrouvée et publiée par son fils en 1999 (10 ans après sa mort) par son fils. Obligée de fuir l’Allemagne nazi avec sa famille, ils s’enfuient en France dans un premier temps avant de rejoindre le Mexique. Lorsque leur fils (Pierre Radvanyi) rentre en France après la guerre, elle lui demande de retourner dans leur ancienne maison. Il parvient à récupérer quelques meubles, livres et papiers. Il ne lui enverra... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 00:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2014

Vendredi dernier, je suis enfin arrivée à aller prendre un peu l’air (bon, c’est vrai, je le paie depuis, mais j’en avais besoin !!!, et puis, demain je retourne à l’essai au travail alors… il fallait que je m’entraîne ;o) Mes pas m’ont conduit (ils savaient très bien où ils allaient !) à la bouquinerie rue des Ponts Neufs au Mans. Elle est ouverte depuis quelques semaines, son propriétaire a également un camion dans lequel il vend des livres sur les marchés. Égoïstement, je dirai que je suis très heureuse de cette... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 19:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
13 avril 2014

La mémoire de l'eau

La mémoire de l’eaude Ying Chen Lie Fei avait 5 ans lorsque le dernier empereur a été chassé de son trône.À 5 ans, les petites filles chinoises se faisaient bander les pieds pour qu’ils restent petits. Lie Fei n’échappa à la règle. Page 14. — Tout à l'heure, au lit, on va t'enserrer les pieds ! annonça maman Ai-Fu d'un air tout excité.- Pourquoi ?— Mais pour les rendre beaux !-  Beaux comme quoi ?— As-tu vu les pieds de ta mère ?- Ils ne sont pas beaux.- Hum ! Alors, tes pieds, ils seront beaux comme des lotus.— Qu'est-ce que... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2014

Partition

Partitionde Rita Kuczynski Encore une belle relecture. L’histoire se déroule au début des années 50, à Berlin Est. Elle dépeint, à travers une petite fille, la vie d’une famille berlinoise d’après-guerre. Le père Émil, est revenu de la guerre psychologiquement blessé, et, est devenu violent et alcoolique. Page 13. Grand-mère m'a dit qu'avant la guerre, père était un autre homme. Sinon elle n'aurait jamais accepté que maman devienne sa femme. Grand-mère l'avait poussée à prendre cette décision. C'était donc la guerre la seule... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]