24 mars 2013

En ce moment...

En ce moment, je lis des polars, des livres que l’on m’a offert ou prêté. Je ne m’y retrouve pas forcément, donc je n’ai pas vraiment de billet à faire. À bientôt Claude
Posté par jeanlau à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2013

Quatorze formes de mélancolie

Quatorze formes de mélancolied’Eduardo Chirinos   Je lis beaucoup en ce moment, j’ai quelques billets en préparation, en attendant de les finaliser, voici un poème d’Eduardo Chirinos. C’est la première fois que je le lis. C’est un poète péruvien, qui enseigne actuellement dans le Montana (USA). J’aime beaucoup le poème de la quatrième de couverture. Arriver quelque part ne signifie pasabandonner autre part.      Prendre racinedans un pays ne guérit pas les blessuresdu pays que nous abandonnons. ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 février 2013

L'effet papillon

L’effet papillon de Pernille Rygg Le père d’Igi vient de mourir, renversé par une voiture. Ancien policier, il était devenu détective privé. Igi, qui est chercheuse en psychologie, spécialiste du chaos, l’a aidé bien des fois. Aussi, lorsqu’elle découvre dans son bureau un médaillon accompagné d’une lettre, elle se rend compte qu’il n’avait pas terminé sa dernière enquête. Elle décide donc de le faire pour lui.À partir de là, tout s’enchaîne, tout s’imbrique, elle nous mène dans Oslo sous la neige, dans laquelle elle croise un bon... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 15:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2013

Les boîtes

Les boîtesd’Estván Örkény Le livre commence par une lettre expédiée du front par Gyula Tót à ses parents. Il leur annonce l’arrivée prochaine, pour deux semaines, de son commandant. Il leur demande de bien s’occuper de lui malgré ses bizarreries, car, il pourrait améliorer son quotidien à son retour. Aussi, les Tót et leur fille, vont tout mettre en œuvre pour plaire au commandant Varró. Il est peu dire que de dire que leur vie va devenir un cauchemar ! C’est formidable, c’est une petite merveille satirique comme il est écrit... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2013

Est-ce que tu m'aimes encore ? Correspondance

Est-ce que tu m’aimes encore ?CorrespondanceMarina Tsvétaïeva et Rainer Maria Rilke C’est par le biais du père de Boris Pasternak que Marina Tsvetaieva prendra contact avec Rilke. S’en suivra une correspondance passionnée qui durera de d’avril 1926 jusqu’à la mort du poète le 30 décembre de la même année. « Une histoire d’amour et de mots » qui ne se concrétisera jamais, ils ne se rencontreront jamais. Ces deux être que tout sépare se sont admirés, aimés à travers leur correspondance abondante, partageant leurs... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 16:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 février 2013

La lune et les cypres

La lune et le cyprès       de Sylvia Plath   Cette lumière est celle de l'esprit, froide et planétaire,Et bleue. Les arbres de l'esprit sont noirs.L'herbe murmure son humilité, dépose son fardeau de peineSix mes pieds comme si j'étais Dieu.Une brume capiteuse s'est installée en ce lieuQu'une rangée de pierres tombales sépare de ma maison. Je ne vois pas du tout où cela peut mener. La lune n'offre aucune issue, c'est un visage morneD'une blancheur d'os effroyable.Elle traîne derrière elle l'océan comme... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 09:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 février 2013

Mourir est un art, comme tout le reste d'Oriane Jeancourt Galignani

Mourir est un art, comme tout le resteOriane Jeancourt Galignani   L’auteure reprend la dernière année de la vie de Sylvia Plath, de la naissance de son fils Nicholas (17 janvier 19662) à la vieille de sa mort, qu’elle s’est donnée le 11 février 1963. Elle imagine à partir des nombreuses biographies existantes et du recueil « Ariel), les instants de vie de Sylvia qui ont générés certains poèmes. Le livre commence donc la vieille de sa mort, au moment où les souvenirs surgissent. À chaque souvenir correspond un poème. Je... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 19:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 février 2013

Juste comme ça… Le mois de janvier a été très difficile, pfff… j’espère que la suite de l’année sera plus belle ! L’envie de lire est revenue, ouf !!! Claude
Posté par jeanlau à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2013

Évasion

ÉvasionAlfred Lichtenstein (1889-1914) Dis donc, de ces piècesImmuables et des rues arides Et de ce soleil rouge des toits,De l’ennui infâme de tous les livresdepuis longtemps usés par le regard,Moi je n’en peux plus. Viens, il nous faut allerBien loin de la ville.Nous nous allongerons surUne prairie moelleuse.Menaçant et impuissants Face au ciel clair mortellement bleu,Absurdement grand,Nous lèverons nos yeux décharnés, blêmes,Nos mains ensorceléesEt gonflées de pleurs.   Der Ausflug Du, ich halte diese festenStuben und die... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2013

8 ans

Il y a 8 ans ce soir, mon père a arrêté de souffrir …Claude   « Il remue légèrement les doigts en essayant de se souvenir de ce qu’il a éprouvé à l’instant où il s’est penché sur le cadavre de son père. Il revoit le visage aux lèvres pincées, comme épinglé  au crâne, et qui semblait grimacer au contact d’une pensée qui mettait un temps infini à le traverser. C’est comme respirer à travers un mur qu’il ne peut traverser. Et puis flotter, l’instant d’après, à travers des êtres, un paysage, de la bourre d’images qui... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]