31 décembre 2009

Discours avec un poêle

Discours à un poêle Nouvelle extraite de «Vie de poète » de Robert Walser Il m'arriva, un certain jour, de tenir à un poêle un discours que je m'apprête à noter ici, dans la mesure où je le sais encore par cœur. Un beau jour, donc, assailli par diverses pensées, j'allais et venais dans ma chambre avec agitation. Je m'étais égaré, en un sens, perdu, et me donnais alors beaucoup de peine pour me remettre d'aplomb, ce qui n'allait pas sans me coûter un sou­pir ou un autre,... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 20:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 décembre 2009

Le Renard Esprit

Le Renart-Espritde Ted Hugues J'imagine la forêt de ce moment de minuit: Quelque chose est là, qui respire Tout près de la solitude de l'horloge Et de cette page blanche où mes doigts courent Pas une étoile à la fenêtre : Quelque chose de plus proche Quelque chose de plus enfoui dans les ténèbres Vient pénétrer cette solitude : Aussi froid, aussi délicat que la neige obscure, Le museau d'un renard frôle la branche, la feuille ; Deux yeux servent un mouvement, lequel ici Et maintenant là,... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2009

Anniversaire

Ne plus tenir debout quelquefois tu disais.   Depuis quoi j'ai rêvé que je te relevais que je te relevais et que tu retombais.   Dans la pièce la plus froide tu te serais cassé.   Quand bien même je t'aurais mis debout et tenu aux épaules et parlé à l'oreille apporté des lilas ça n'aurait pas marché.   D'ailleurs je t'ai pleuré dessus ça ne t'a pas remué ni quand j'ai pris ta main dans mes mains bonnes à rien ni rien.   Tu te serais cassé.   Trêve d'éternité. Valérie Rouzeau. page 72 ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2009

Anniversaire...

Grande pensée ce soir, pour ma grande sœur, avec qui, enfant je partageais la chambre, et qui m’a certainement refilé le virus de la lecture. Pendant mon enfance, j’ai toujours lu les livres de mes grandes sœurs. Sauf bien sûr, lors de nos sorties du jeudi, où maman nous achetait des bouquins. Alors, Bon Anniversaire Michmich ;o) Elle est aussi, la seule à me lire dans ma grande fratrie, alors merci ! Claude
Posté par jeanlau à 22:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 décembre 2009

On dit :....

On dit : « le Temps guérit » -Le temps jamais n’a guéri -La Vraie souffrance durcitComme les Nerfs – avec l’âge – Le Temps Éprouve la Peine -Il n’est pas son Remède -S’il se dit tel, il dit aussiQu’il n’y a pas de Maladie – They say that « Time assuages » - Time never did assuage – An Actual suffering strengthens As Sinews do, with age - Time is a Test of Trouble – But not a Remedy - If such it prove, it prove too There was no Malady – Émily Dickinson, Escarmouches, choix traduit... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2009

Dame Lazare de Sylvia Plath

Je vous mets le lien pour entendre Sylvia Plath lire "Dame Lazare". Je pense que seule l'auteure peut mettre l'intensité voulue car c'est par elle qu'est né le poème. http://www.youtube.com/watch?v=esBLxyTFDxE claude
Posté par jeanlau à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2009

Dame Lazare de Sylvia Plath

Dame Lazarede Sylvia  Plath Ça y est, je l’ai encore fait.Tous les dix ans, c’est réglé,Je réussis – Comme un miracle ambulant, ma peau devientAussi lumineuse qu’un abat-jour nazi,Mon pied droit Un presse papier,Mon visage délicatMouchoir juif. Ôtez-moi ce linge blanc,Ô mon ennemi.Le nez, les orbites, la denture complète – N’est-ce pas parfaitement effroyable ?L’aigreur de l’haleineAura disparu en une journée Et très vite la chairQue le gouffre du tombeau avait dévoréeSe remettra d’elle-même en place Sur... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2009

Appréhensions

Appréhensionsde Sylvia Plath Il y a ce mur blanc, au-dessus duquel le ciel se crée -Infini, vert, totalement intouchable.Les anges y nagent, et les étoiles, dans l’indifférence aussi.Ils sont mon milieu.Le soleil se dissout sur ce mur, il saigne ses lumières. Un mur gris maintenant, griffé, ensanglanté.N’y a-t-il aucune issue hors de l’esprit ?Dans mon dos des marches descendent en spirale au fond d’un puits.Il n’y a pas d’arbres ni d’oiseaux en ce monde,Il n’y a qu’une aigreur. Ce mur rouge se crispe continuellement :Un... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2009

Oubli...

Petit oubli : la traduction de neige est de Marion Graf. Désolée. Claude
Posté par jeanlau à 21:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 décembre 2009

La neige

La neige de Robert Walser La neige ne monte pas en tombantmais, prenant son élan,descend, et puis se pose,jamais elle ne monta. Elle n’est par essenceà tous égards, que silence,pas trace de vacarme.Si seulement tu lui ressemblais. Le repos et l’attente- telle et son attachanteet douce identité,vivre, pour elle, c’est s’incliner. Jamais elle ne retournerad’où elle est descendue,elle ne court pas, elle est sans but,être calme est son bonheur. La neige, tirée de Poèmes de Robert Walser, aux Éditions ZOE. Ce... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]