14 décembre 2008

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Notre besoin de consolation est impossible à rassasierde Stig  Dagerman J’ai relu ce matin un auteur remarquable, Stig Dagerman. « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier » est un texte de 11 pages. L’auteur l’a écrit quelque temps avant de se donner la mort. C’est une sorte de réflexion sur la vie, pleine de rage et en même temps testament. Je n’ai pas envie d’en dire plus tellement je le trouve beau et impressionnant. Bon, je ne vous conseille pas forcément de le lire un jour où le ciel est bas, où la... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 09:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 décembre 2008

Le Traducteur cleptomane

Le traducteur cleptomanede Dezsö Kosztolán Je viens de relire ces nouvelles avec toujours autant de plaisirs (des grands et des petits !). Ce livre, c’est du bonheur tant pour les histoires, que pour le style. C’est une succession de tableaux insolites, avec des personnages si improbables qu’ils deviennent presque réels. La plume élégante, pudique mais  faussement lisse voire même très ironique de Dezsö Kosztolányi, nous entraîne dans des histoires plus désopilantes les unes que les autres.Je ne raconterai pas le... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2008

Rectificatif

En relisant mon commentaire sur Essénine, je me suis rendue compte que je m'étais mal exprimée. Les extraits de poèmes font partis du recueil  "l'homme noir". Claude
Posté par jeanlau à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2008

L'homme noir

L’homme noirSergueï Aleksandrovitch Essénine Mon ami, mon ami,Je suis très très malade.Moi-même ne sais d’où est venue cette douleur.Du vent qui siffleSur le champ vide, sans une âme ?De l’alcool qui accable le cerveauComme septembre un bocage ?    […]Je ne sais pas, je ne me souviens plus,Dans un village,Peut-être à Kalouga,Ou à Riazan,Vivait un garçonDans une simple famille paysanne,Ses cheveux jaunes,Ses yeux bleu-ciel…Et voici qu’il devint adulte,Poète de surcroît,Au moins un peu,Mais possédé d’une... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2008

Juste comme ça... !

Bonsoir, Juste comme ça, si vous avez le courage de sortir une ou deux oreilles et un bout de nez par la fenêtre il y a ce soir un croissant de lune entouré d'étoiles, c'est magnifique . Bon, je sais ça fait un peu pouet pouet mon histoire de lune, mais elle est réellement belle ce soir. Ça vaut le coup d'avoir un peu froid ! Je viens de rentrer du travail et je l'ai eu pendant plus de 45 minutes sous les yeux ou presque (parce que quand même il y a aussi la route à surveiller !!!) , et elle présageait une belle soirée à... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 19:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 novembre 2008

Descö Kosztolányi

Dezsö Kosztolányi Au début du XXème siècle, Dezsö Kosztolányi était reconnu comme un auteur à succès, populaire, et comme le dit Àdám Péter dans la postface du « Traducteur Cleptomane » : « il restera pourtant l’écrivain le plus solitaire de sa génération. » Dezsö Kosztolányi est né à Szabadka, petite ville de l’empire austro-hongrois le 29 mars 1885. Très tôt il se consacre au journalisme (1905), auparavant, en 1901, son premier poème avait été publié dans le « Journal de... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2008

C'est là sans appui

Je ne connaissais ce poète québécois, c’est Claudio http://claudiopinto5.blogspot.com dans son message qui m’en a parlé, et bien entendu je suis allée sur le net pour en savoir plus... Voici, un de ses poèmes trouvés sur le net.Claude Hector Saint-Denys Garneau (premier plan) et André Laurendeau, septembre 1931 C’est là sans appui Je ne suis pas bien du tout assis sur cette chaiseEt mon pire malaise est un fauteuil où l’on resteImmanquablement je m’endors et j’y meurs.Mais laissez-moi traverser le... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 00:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
11 novembre 2008

Deux poèmes de Gaston Miron

Je suis en train d’écrire un billet sur Gaston Miron que j’aime beaucoup, alors en l’attendant voici deux poèmes. Claude Chaque jour… Chaque jour je m’enfonce dans ton corpset le soleil vient bruire dans mes veinesmes bras enlacent ta nudité sans rivagesoù je déferle pareil à l’espace sans bordssur les pentes d’un combat devenu totalau milieu de la plus quotidienne obscuritéje pense à toi tel qu’au jour de ma mortchaque jour tu es ma seule voie célestemalgré l’érosion des peines tourmenteusesje parviens à hisser... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 20:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
08 novembre 2008

La femme changée en renard

La femme changée en renardde David Garnett Hier une amie libraire m’a offert ce livre en me disant, tu vas voir c’est merveilleux. Je confirme c’est un livre merveilleux. Je n’avais pas encore lu David Garnett, je ne sais pas pourquoi. En fait, il participait aussi au groupe Bloomsbury mais je n’accrochais pas à ce que je pouvais imaginer de sa personnalité. Aujourd’hui j’ai lu ce livre magnifique, et j’ai découvert dans son roman une sensibilité insoupçonnée auparavant.Il se lit rapidement, je crois qu’il faut le prendre comme... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 novembre 2008

Une Suisse Rebelle

Une Suisse Rebelle : Annemarie Schwarzenbach (1908-1942)un film de Carole Bonstein, produit par Nasser Bakhti  J’ai découvert Annemarie Schwarzenbach par ce film il y a quelques années lors de sa diffusion sur Arte. Depuis, je savoure ses livres… mais, elle n’était pas seulement écrivain, elle était aussi photographe, journaliste, et j’ajouterais aventurière. Elle vivait sa vie à toute allure, toujours en quête de son identité, à la recherche d’un ailleurs lointain quitte à se perdre mais aussi à se retrouver. Sa vie a été... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]