31 juillet 2009

Pas revoir

Au bout d’un fil d’araignée tout rougeet balancé de pétale.Je n’ai rien dans mes mains et ma têteest bien vide.Un bourdon se décoince de tes fleurspuis monte sa vie au ciel.Valérie Rouzeau M’endors seule avec le bruit d’une abeillecomme blessée de s’être approchée des lampes.L’entends dans les livres et le bois craquer ses deux ailes d’or mais quand jerallume je ne la trouve pas.Tans pis me rendors tant pis qu’elle soitune ou mille j’ai sommeil seule avecson bruit d’une autre mortelle.Valérie Rouzeau Miroir dis-moi... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2009

L'Apéritif de la neige

Ton dos mûrde Marc Laumonier dégrafant ta peau, par le dosj’ai ouvert un grand paysageun grand ciel très bleuune chaleur puissante de hauts et grands cyprès en sentinellespuiston dos mûr en complète déhiscences’est épanoui comme un fruitdes odeurs sures un goût blet firent que doucement, très doucement, je refermai le toutpour m’en nourrir plus tardau moins en songes de très longues fragranceslongtemps demeurèrentau creux de tes lombes Les frontières du verbe aimerde Marc Laumonier J’aiDans l’oubli de mon... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 10:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 juillet 2009

Poèmes de Vladimir Holan

EODEM ANNO PONS RUPTUS ESTde Vladimir Holan La joie !Oui, elle existe. Elle existe réellement, elle existe vraiment !Et il ne la ressentit pas comme quelque chose d’impitoyablequi s’installe en nous avec une telle violencequ’elle éteindrait sa propre flamme, ni comme un vertigequi sous le double éclairage de l’ironienous apporte une bouteille et des chaussures pour nous faire danser-oh non, ce qu’il ressentait c’était une joie simple et tranquille, une joie sans raison,une joie sans limite et non pas consentie pour une heure,la... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 10:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
06 juillet 2009

Petites vacances...

Voilà, encore les valises à faire, et je pars. Une toute petite semaine, un peu loin de chez moi, de la maison, des poules, du jardin, des gens. La mer m'attend, les copains aussi, il y a si longtemps... Alors, à la semaine prochaine,Claude
Posté par jeanlau à 09:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
04 juillet 2009

Le Silence

Le silence de Sibilla Aleramo Le silence attend. Le silence, la plus fidèle chose qui m’ait enlacée dans la vie.Plus grand que moi, au fur et à mesure de ma croissance, il croissait, lui aussi, semblait toujours vouloir m’écouter ; nous nous taisions ensemble, et je me retrouvais toujours la même entre ses bras, sans stature, sans âge, créée par le silence même, peut-être par un sein désir immuable, ou peut-être non encore née, larve qu’il protégeait. Un fois encore, je suis seule, je... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 00:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 juin 2009

Chants Orphiques, Dino Campana

Chants Orphiques de Dino Campana Extraits La verrière Le soir vaporeux d’été Par la haute verrière verse des clartés dans l’ombre Et me laisse dans le cœur un sceau ardent. Mais qui a (sur la terrasse sur le fleuve s’allume une lampe) qui a, À la petite Madone du Pont qui donc, qui donc a allumé la lampe ? – il y a Dans la pièce une odeur de pourriture : il y a Dans la pièce une plaie rouge languissante. Les étoiles sont des boutons de nacre... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

29 juin 2009

Du soleil, de la musique, des costumes, la foule...

Je n’y étais pas, mais j’aurai vraiment vraiment aimé y être !!! Samedi soir, Le Mans faisait son cirque… De chez moi, j’entendais la musique, je sentais même la gaîté qui se dégageait de la parade, oui oui... Les gens sont dans la rue ce jour-là, une grande parade masquée, de bêtes et créatures étranges, se déverse dans les rues… Il faut noter que ce ne sont pas seulement les professionnels qui font qu’elle est ce qu’elle est. Non, il y a également les gens des quartiers, et des bénévoles. Et ceci, avec des moyens qui... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2009

j'ai oublié le mot... Ossip Mandelstam

Il y a, à, à peine 60 m de chez moi, une rivière. Ce soir, j’ai pris mes livres et j’y suis allée lire. Pas de tonnelle, pas de potager… mais mon arbre au bord de l’eau. Rares sont les personnes de la rue qui profitent de ce petit coin de verdure et de calme. Moi, si. Au creux de mon arbre, j’avais emporté de la poésie, quelques poèmes que j’avais trouvés sur le net, sur certains de vos blogs, et mon recueil d’Ossip Mandelstam.     J'ai oublié le mot que j'allais... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 juin 2009

Ábel dans la forêt profonde, Áron Tamasi

Ábel dans la forêt profonde de Áron Tamasi,traduit du hongrois par Agnès Járfás Ábel a 15 ans, il vit avec sa mère et son père. Un jour, ce dernier rentre du travail, et lui apprend qu’il lui a trouvé du travail. Dès le lendemain, ils se mettent en route, accompagnés de deux poules, un chat et une chèvre. Ábel devra surveiller et vendre un stock de bois appartenant à un groupe de riches propriétaires. Commence alors, sa nouvelle vie, avec ses durs apprentissages : la... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:40 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
19 juin 2009

Comment je ne possède rien

Comment je ne possède riende Mario de Sa-Carneirotraduit par Dominique Touati et Michel Chandeigne Je regarde autour de moi. Ils possèdent tous-Une amitié, un sourire, un baiser.Je suis le seul dont les désirs se diluent,Et même dans l’étreinte, je ne possède rien.De loin en loin m’effleure la théorieDes spasmes aux teintes rouille éructés ;Ce sont des extases à me faire trembler,Mais avant même de les sentir, se fige mon âme !Je veux sentir. Je ne sais… Je me perds tout entier…Je ne puis être moi, ni me lier à autrui :Je manque... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]