30 juin 2009

Chants Orphiques, Dino Campana

Chants Orphiques de Dino Campana Extraits La verrière Le soir vaporeux d’été Par la haute verrière verse des clartés dans l’ombre Et me laisse dans le cœur un sceau ardent. Mais qui a (sur la terrasse sur le fleuve s’allume une lampe) qui a, À la petite Madone du Pont qui donc, qui donc a allumé la lampe ? – il y a Dans la pièce une odeur de pourriture : il y a Dans la pièce une plaie rouge languissante. Les étoiles sont des boutons de nacre... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

29 juin 2009

Du soleil, de la musique, des costumes, la foule...

Je n’y étais pas, mais j’aurai vraiment vraiment aimé y être !!! Samedi soir, Le Mans faisait son cirque… De chez moi, j’entendais la musique, je sentais même la gaîté qui se dégageait de la parade, oui oui... Les gens sont dans la rue ce jour-là, une grande parade masquée, de bêtes et créatures étranges, se déverse dans les rues… Il faut noter que ce ne sont pas seulement les professionnels qui font qu’elle est ce qu’elle est. Non, il y a également les gens des quartiers, et des bénévoles. Et ceci, avec des moyens qui... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2009

j'ai oublié le mot... Ossip Mandelstam

Il y a, à, à peine 60 m de chez moi, une rivière. Ce soir, j’ai pris mes livres et j’y suis allée lire. Pas de tonnelle, pas de potager… mais mon arbre au bord de l’eau. Rares sont les personnes de la rue qui profitent de ce petit coin de verdure et de calme. Moi, si. Au creux de mon arbre, j’avais emporté de la poésie, quelques poèmes que j’avais trouvés sur le net, sur certains de vos blogs, et mon recueil d’Ossip Mandelstam.     J'ai oublié le mot que j'allais... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 juin 2009

Ábel dans la forêt profonde, Áron Tamasi

Ábel dans la forêt profonde de Áron Tamasi,traduit du hongrois par Agnès Járfás Ábel a 15 ans, il vit avec sa mère et son père. Un jour, ce dernier rentre du travail, et lui apprend qu’il lui a trouvé du travail. Dès le lendemain, ils se mettent en route, accompagnés de deux poules, un chat et une chèvre. Ábel devra surveiller et vendre un stock de bois appartenant à un groupe de riches propriétaires. Commence alors, sa nouvelle vie, avec ses durs apprentissages : la... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:40 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
19 juin 2009

Comment je ne possède rien

Comment je ne possède riende Mario de Sa-Carneirotraduit par Dominique Touati et Michel Chandeigne Je regarde autour de moi. Ils possèdent tous-Une amitié, un sourire, un baiser.Je suis le seul dont les désirs se diluent,Et même dans l’étreinte, je ne possède rien.De loin en loin m’effleure la théorieDes spasmes aux teintes rouille éructés ;Ce sont des extases à me faire trembler,Mais avant même de les sentir, se fige mon âme !Je veux sentir. Je ne sais… Je me perds tout entier…Je ne puis être moi, ni me lier à autrui :Je manque... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juin 2009

Quand Google dépasse les limites...

Est-ce que quelqu’un sait comment je peux me débarrasser des publicités qui se sont installées au-dessus de ma bannière ??? Ça me fâche, mais me fâche !!!!! Tout est vraiment permis sur Internet, je ne demande rien mais on m’impose ce genre de chose !! J’ai cherché, je n’ai pas trouvé, alors si  l’un de vous à la solution, ce serait merveilleux. Claude
Posté par jeanlau à 09:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

17 juin 2009

Ariel, Rivalité

Rivalité* de Sylvia Plathtraduction Valérie Rouzeau Si la lune souriait, elle te ressemblerait.Vous laissez la même drôle d’impressionDe beauté et de quelque chose de mortel.L’usage de la lumière est votre grande affaire.Seulement sa bouche à elle se désole pour le monde, pas la tienne. toi tu as d’abord le don de tout changer en pierre.C’est dans un mausolée que je m’éveille ; tu es là,Tu tapotes des doigts la table de marbre, tu veux fumer,Tu as la rancune tenace des femmes, un peu de leur nervosité,Et tu meurs d’envie... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2009

L'indifférence

L’indifférence de Pentti HolappaTraduit du finnois par Gabriel Reboucet La fleur pourrait voler, le papillon prendrait racine,l’étoile éclairerait la vie dans le cœur,la veille effaroucherait le jour, et le rêve aurait un sens.Tout est possible, peu importe.L’indifférence est la haute penséequi règle le cours des événements.L’oiseau retombe du toit noir sur ses ailes,il y a l’air et la graine dans la terre.Dans le gouffre de l’avenue une auto se rue vers la mortcar le temps est fonction du mouvement. L’homme, à... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2009

La vie quotidienne

Robert Walser La vie quotidienne de Robert Walser  Les humains apprirent à se modérerc’est pourquoi on les nomma médiocres.Ils allaient déjeuner à midi,remplissaient, satisfaits, leur devoir,dormaient la nuit de bon cœur dans leurs jolislits, et le lendemain vivaientle même cours bien ordonné deschoses et les chemins de fer s’élançaientavec une vélocité d’airain sur des railsqui reluisaient bleutés dans le soleil, vers leslointains, pour atteindre telleou telle contrée selon l’horaire.Filles et... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
13 juin 2009

Retour de manif...

Retour de manif… Aujourd’hui, samedi, il y avait une manif nationale, nous étions environ 300… Sans commentaire… Claude
Posté par jeanlau à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]