01 juillet 2008

Je suis verticale

Je suis verticale de Sylvia Plath Mais je voudrais être horizontale.Je ne suis pas  un arbre dont les racines en terreAbsorbent les minéraux et l’amour maternelPour qu’à chaque mois de mars je brille de toues mes feuillesJe ne suis pas non plus la beauté d’un massifSuscitant des Oh et des Ah et grimée de couleurs vives,Ignorant que bientôt je perdrai mes pétales.Comparés à moi, un arbre est immortelEt une fleur assez petite, mais plus saisissante,Et il me manque la longévité de l’un, l’audace de... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2008

À propose des Chinoises aux pieds bandés

Aujourd'hui, je laisse la parole à ma très chère amie Suzanne Weber, qui lors d'un repas inoubliable me raconta son voyage au Tibet. Merci Suzanne. Claude. Je n'ai pas mis d'illustration de pied à proprement dit, trop difficile et trop crue pour moi, j'ai préféré cette photo qui vous laisse imaginer, trouvée sur le site : www.chine-information.com/guide/les-pieds-bandes-de-chine_1344.htlm À propos des Chinoises aux pieds bandés par Suzanne Weber (soulier pour pied atrophié en satin et en bois de 13,5 cm de longueur) ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 11:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 juin 2008

Geoffrey Chaucer

Geoffrey Chaucer Geoffrey Chaucer est né à Londres en 1343, il est fils de négociant en vin. D’abord engagé comme page à la cour puis comme chevalier au service d’Édouard III, il est fait prisonnier par les français pendant le siège de Reims. Une rançon le libéra. Il aurait par la suite épousé une demoiselle d’honneur de la reine, c’est à ce moment que son ascension sociale commença, ainsi que ses débuts en tant qu’écrivain. En effet, contrôleur des droits de douane sur les laines, vins et peaux, puis juge de paix... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2008

Les Contes de Canterbury

Les contes de Canterbury C’est à la mort de sa femme en 1387 que Geoffrey Chaucer, commence à rédiger les « contes de Canterbury ». Ce recueil contient 21 contes en proses et en vers. Cette œuvre restera inachevée. Lors d’un pèlerinage à la cathédrale de Canterbury, un groupe de personnages, femmes et hommes font la route ensemble. Pour éviter l’ennui, chacun leur tour, ils racontent une histoire. L’histoire serait banale, si par leur statut, sexe, motivation, milieux, éducation, vécu etc. ces... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 juin 2008

Quand ma mise en page joue l'électron libre...

Petite note : je suis désolée pour la mise en page, mais elle semble ne pas vouloir être formatée !! Tiens, ça me rappelle quelqu'un... ah oui, c'est mon blog ! Nous sommes donc condamnés à subir ses bizareries ! Claude
Posté par jeanlau à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2008

Quand la télévision me fait relire Auden _2

En recherchant des renseignements sur Auden, j’ai trouvé sur Internet (sur ce lien http://www.frenchpeterpan.com/article-2710914.html) des traductions différentes du poème « Chant funèbre » que j’ai mis sur mon blog hier soir. Et oui, je commence à dire mon blog, parce que la famille se fait un peu attendre… Je vous invite à aller les découvrir, je vous poste celle-ci, de « l'amie Sabouret », elle est présentée comme cela sur le blog, je n’en sais pas plus. (traductrice professionnelle de son état). Cette traduction me parle... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2008

W.H. Auden

W.H. Auden W.A. Auden est né à York en 1907 et décédé à Vienne en 1973. Poète américain d’origine anglaise, il sera révélé en France en 1994 par le film « 4 mariages, un enterrement », grâce au poème d’amour récité lors de la cérémonie funèbre. Guy Goffette écrit qu’il y a deux moments dans l’œuvre d’Auden : avant et après 1939. « Deux œuvres qui se contredisent ». « La première courte, serrée, cinglante, obscure et politique. La seconde : longue, métaphysique, bonhomme, ironique, pacifiée, virtuose, donc très adroite. » Comme... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2008

Quand la télévision me fait relire W.H. Auden

Il y a quelque temps, je suis rentrée trop fatiguée du travail pour lire ou faire autre chose. Alors, je me suis écroulée devant « 4 mariages et un enterrement » qui passait à la télévision. À la fin du film, le Chant funèbre de W.H. Auden est lu, et cela m’a donné envie de le relire. Le voici donc : CHANT FUNÈBRE De W. H. Auden, traduit de l’anglais par Gérard-Georges Lemaire et Jean Lambert. Christian Bourgeois Éditeur. Jette un os juteux aux chiens pour qu'il cesse d'aboyer,Fais taire les pianos et... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 mai 2008

Christine Lavant

Christine Lavant Christine Thonhauser est autrichienne, née le 4 juillet 1915 d’une mère ravaudeuse et d’un père mineur. Elle est originaire d’une vallée pauvre : la Vallée du Lavant (d’où son nom d’écrivain). Dès l’enfance, elle est atteinte de la scrofule, maladie de la misère. Elle est pratiquement aveugle, ne supporte pas la lumière et par la suite, elle souffrira d’infections pulmonaires et de perte auditive. Toute sa vie sa santé physique se dégradera et entraînera des dépressions multiples. Ces... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2008

La mal-née

LA MAL-NÉE    de Christine Lavant Traduit de l’allemand par François Mathieu Éditions Ligne 95 pages Début du XXe siècle, les enfants illégitimes, muets ou débiles sont désignés par l’appellation de « changeons ». Par définition des êtres qui seraient la trace de l’action des mauvais esprits. Wrga, servante borgne, a une petite, une petite mal-née comme on dit aussi. En plus d’être bâtarde, elle est muette et semble retardée, elle se place d’emblée dans le malheur. Le curé du village l’a... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]