24 décembre 2008

Le bateau libre

J’ai reçu ce message d’Éric Poindron (http://blog.france3.fr/cabinet-de-curiosites) que je vous fais suivre :Cette fois ça y est la voilà enfin la première bonne nouvelle concernant Ferney, le cabinet hisse les voiles et Le BATEAU LIBRE, LE BLOG DE FRÉDÉRIC FERNEY, quitte le port direction "les océans du web"... http://fredericferney.typepad.fr/ Allez faire un tour le pont et laissez un mot au capitaine pour lui souhaiter des beaux voyages...Avec mes amitiés voyageuses, justement.Eric PoindronClaude
Posté par jeanlau à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2008

Le Dieu des Abeilles

Le Dieu des Abeillesde Ted Hughes Lorsque tu as voulu des abeilles jamais je n’aurais imaginéQue cela veuille dire que ton Père venait de sortir du puits. J’ai décapé la vieille ruche, tu l’as peinteEn blanc, avec des cours pourpres, des fleurs, des oiseaux bleus. Ainsi, tu es devenue l’AbesseD’un couvent d’abeilles. Mais lorsque tu as mis ta parure royale,Voile blanc, gants blancs, je n’ai pas deviné qu’il s’agissait d’un         mariage. Ce mois de mai, dans le jardin, cet été-là,Les... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 23:59 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
14 décembre 2008

Oubli

Décidément, je suis oublieuse des références ces temps-ci. Les illlustrations du billet précédent sont tirées du livre : Sam Francis d'Yves Michaud aux éditions Daniel Papierski, Paris. Claude
Posté par jeanlau à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2008

Un tableau de Sam Francis

J'ai découvert Sam Francis, il y a quelques années tout à fait par hasard. J'aime bien la transparence de la couleur dans certains de ses tableaux. Comme Rethko il fait des toiles immenses, c'est peut-être leur seul point commun d'ailleurs. L'illustration ci-dessous ne donne malheureusement qu'une toute petite idée de la transparence dont je vous parle. Untitled, 1987. Acrylic on canvas, 152,7 x 91,4 cm. Sam francis dans son atelier à Venice, Californie, en 1977. Quand je vous disais qu'il faisait de grandes toiles... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2008

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Notre besoin de consolation est impossible à rassasierde Stig  Dagerman J’ai relu ce matin un auteur remarquable, Stig Dagerman. « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier » est un texte de 11 pages. L’auteur l’a écrit quelque temps avant de se donner la mort. C’est une sorte de réflexion sur la vie, pleine de rage et en même temps testament. Je n’ai pas envie d’en dire plus tellement je le trouve beau et impressionnant. Bon, je ne vous conseille pas forcément de le lire un jour où le ciel est bas, où la... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 09:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 décembre 2008

Le Traducteur cleptomane

Le traducteur cleptomanede Dezsö Kosztolán Je viens de relire ces nouvelles avec toujours autant de plaisirs (des grands et des petits !). Ce livre, c’est du bonheur tant pour les histoires, que pour le style. C’est une succession de tableaux insolites, avec des personnages si improbables qu’ils deviennent presque réels. La plume élégante, pudique mais  faussement lisse voire même très ironique de Dezsö Kosztolányi, nous entraîne dans des histoires plus désopilantes les unes que les autres.Je ne raconterai pas le... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2008

Rectificatif

En relisant mon commentaire sur Essénine, je me suis rendue compte que je m'étais mal exprimée. Les extraits de poèmes font partis du recueil  "l'homme noir". Claude
Posté par jeanlau à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2008

L'homme noir

L’homme noirSergueï Aleksandrovitch Essénine Mon ami, mon ami,Je suis très très malade.Moi-même ne sais d’où est venue cette douleur.Du vent qui siffleSur le champ vide, sans une âme ?De l’alcool qui accable le cerveauComme septembre un bocage ?    […]Je ne sais pas, je ne me souviens plus,Dans un village,Peut-être à Kalouga,Ou à Riazan,Vivait un garçonDans une simple famille paysanne,Ses cheveux jaunes,Ses yeux bleu-ciel…Et voici qu’il devint adulte,Poète de surcroît,Au moins un peu,Mais possédé d’une... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2008

Juste comme ça... !

Bonsoir, Juste comme ça, si vous avez le courage de sortir une ou deux oreilles et un bout de nez par la fenêtre il y a ce soir un croissant de lune entouré d'étoiles, c'est magnifique . Bon, je sais ça fait un peu pouet pouet mon histoire de lune, mais elle est réellement belle ce soir. Ça vaut le coup d'avoir un peu froid ! Je viens de rentrer du travail et je l'ai eu pendant plus de 45 minutes sous les yeux ou presque (parce que quand même il y a aussi la route à surveiller !!!) , et elle présageait une belle soirée à... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 19:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 novembre 2008

Descö Kosztolányi

Dezsö Kosztolányi Au début du XXème siècle, Dezsö Kosztolányi était reconnu comme un auteur à succès, populaire, et comme le dit Àdám Péter dans la postface du « Traducteur Cleptomane » : « il restera pourtant l’écrivain le plus solitaire de sa génération. » Dezsö Kosztolányi est né à Szabadka, petite ville de l’empire austro-hongrois le 29 mars 1885. Très tôt il se consacre au journalisme (1905), auparavant, en 1901, son premier poème avait été publié dans le « Journal de... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]