28 janvier 2009

Bozena Nemcová

Bozena Nemcová Bozena Nemcová de son vrai nom Barbora Pankel est née à Vienne. Sa biographie officielle précise qu’elle est née en 1820 (le 4 février), son père Johann Pankl était cocher et sa mère servante, tous les deux chez la duchesse Sagan. De milieu modeste, elle est restée pauvre toute sa vie. Il existe une autre thèse comme quoi des papiers de l’époque situent sa date de naissance entre 1817 et 1820. Elle aurait été placée dans la famille Pankl, car illégitime. Elle serait alors, la fille de la duchesse... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:43 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

26 janvier 2009

Les saltimbanques

Saltimbanques de Guillaume ApollinaireDans la plaine les baladinsS'éloignent au long des jardinsDevant l'huis des auberges grisesPar les villages sans églisesEt les enfants s'en vont devantLes autres suivent en rêvantChaque arbre fruitier se résigneQuand de très loin ils lui font signeIls ont des poids ronds ou carrésDes tambours des cerceaux dorésL'ours et le singe animaux sagesQuêtent des sous sur leur passage Il y a des dates difficiles, des souvenirs douloureux, je croyais bêtement que le temps passant, la douleur diminuait.... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 08:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
23 janvier 2009

Je m'appelle personne d'André Laude

À la recherche d’un livre qui pourrait prendre le relais de la ravine, je me suis aperçue que l’œuvre poétique d’André Laude a été éditée par les éditions de la Différence. Alors en attendant le petit billet que je suis en train de concocter voilà deux poèmes de ce poète atypique, pas suffisamment connu. J’ai lu de lui quelques livres « Testament de Ravachol », « Le bleu de la nuit crie au secours » et « Dans ces ruines campent un homme en bleu ».Claude Je m’appelle personne d’André Laude Je n'ai pas de nom. Je m'appelle... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 janvier 2009

Juste comme ça, ce soir...

Parce que ce soir, c'est mon soir de la semaine préféré, oui, je suis en week-end !!! Alors, le jeudi soir tout est permis !Parce que pendant trois jours, comme toutes les semaines, je vais être libre de faire ce que je veux de ma vie, de mon temps... Alors,je vais me faire plaisir (ça je sais bien faire !!!) et je vais noter ici, une jolie petite chose que j'ai oublié de faire figurer dans mon dernier billet !! "Elle ne pouvait pas s'en aller avec lui parce que son coeur s'était enlacé dans le maquis serré des merisiers. Elle... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 00:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2009

LA RAVINE DE SERGUEÏ ESSENINE

LA RAVINE de Sergueï EssenineTraduit du russe par Jacques Imbert La ravine est le seul roman de Sergueï Essenine, il l’a écrit à 18 ans (en 1913). Il a consacré le reste de sa vie à la poésie. C’est un des meilleurs livres que j’ai lu, je ne pense pas d’ailleurs avoir déjà lu un livre comme celui-ci. C’est formidable, c’est à la fois frais et brutal comme le dit Odile des Fontenelles dans sa préface. Au fil des pages nous nous retrouvons dans la ravine, avec sa végétation, ses habitants… La campagne... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
14 janvier 2009

LABRUNIE

En rentrant ce soir (pouh je n’ai pas de courage en ce moment !!), j’ai choisi de relire « Lourdes, lentes » d’André Hardellet, c’est un livre génial, qui a été au centre d’une polémique quelques années après sa sortie, mais tout ceci est une autre histoire et je reviendrai dessus lorsque je ferai le billet. L’écriture d’André Hardellet, ne mâche pas ses mots, et cela n’empêche pas la poésie. Il n’y a pas de fausse pudeur, de minauderie, et ça fait du bien !! Formidable ! Claude Labrunie d’André Hardellet ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 20:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 janvier 2009

Ces moments où...

Ces moments où… de Georges Perros Ces moments où tous les hommes, tous les livres du monde deviennent insuffisants. Où, dans la bibliothèqe totale, on ne trouverait pas un seul livre de sauvetage, comme le marin qui fait naufrage ne rencontre aucune main de secours. Ces moments-là donnent justement une idée de la mort. Le curieux, c’est qu’en même temps, ils dévoilent la vie, dans son extrême nudité, et la passion que nous en avons. Il n’y a rien de pire. Mais rien de mieux. On sait qu’il va falloir y retourner, parce... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 08:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 janvier 2009

Poème d'Essenine

Allons baise, baise-moi, mordsjusqu'au sang, jusqu'au cri.Le ruissellement d'un cœur ardent ne souffre pas de froid désir. La cruche répandue de joyeux drilles ce n'est pas pour nous, car comprends-tu, petite amie ? sur terre nous n'avons qu'une vie Promène alentour tes regards et vois : à travers la ténèbre humidela lune, jaune corbeau, plane et vire là-haut. Allons, baise-moi ! Je le veux. Pourriture déjà me joue son petit air. Il a flairé ma mort, c'est clair, celui qui plane dans les hauteurs. Ô... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2009

Décidément

Décidément,... j'ai oublié de mettre le nom du poète...!!!! C'est bien entendu Jaroslaw Seifert. Claude
Posté par jeanlau à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2009

Chanson sur la chevelure défaite

Chanson sur la chevelure défaite En chaussures souples, sans talon,vont des pieds de femme.Mais les yeux ne veulent pas encore dormir.Arrivée à la fenêtre, elle s'assit,en chaussures souples. Plus lourd de quelques larmes, le foulardde soie regagne sa cachette d'avant.Que pèse une larme ? Une question pour rire !Quel poids, pourtant, la solitude de la nuitplus lourde de quelques larmes ! La chevelure de son parfum, en silence,pleut sur le galbe colombin de son épauleet le peigne, soulevé par la main,redescend,... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]