16 août 2016

Les étrangèresd’Irina Teodorescu      J’avais adoré le premier roman d’Irina Teodorescu « Le bandit moustachu », et je ne peux vous dire qu’une chose, c’est que c’est exactement la même chose pour le second !      Joséphine a la double nationalité, roumaine et française. Elle ne se sent pas acceptée à l’Est et ne veut pas l’être à l’Ouest. Elle est fille unique, élevée entre deux cultures, amoureuse de sa professeure de piano. Elle se sent perdue dans ce double monde. Page 37.... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2016

Le temps des femmesElena Tchijova      Dans ce magnifique livre, Elena Tchijova rend hommage à toutes les femmes russes, à leur courage, à leur dignité et à leur résistance silencieuse à l’oppression.      Ce roman à 5 voix est extraordinaire, l’auteure à travers ces 5 femmes nous décrit la vie en Russie à travers trois générations. Elle nous transporte dans le Leningrad des années 1960, dans la Russie totalitaire. Une jeune femme, Antonina, mère célibataire d’une enfant muette partage son... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
05 août 2016

Vie animalede Justin Torres      « Vie animale » est un premier texte d’une force incroyable. Un jour où je n’étais pas inspirée ma libraire me l’avait conseillé, il m’a bouleversé.      « Vie animale », retrace la vie de trois jeunes garçons, entourés par une mère dépassée par sa vie, et un père qui la bat. Ils sont les témoins de ce misérable spectacle, de sa violence et de ses incompréhensions. Ils sont trois enfants, l’innocence de l’enfance leur permet de se soutenir... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 juillet 2016

Adrianade Théodora Dimova      Je continue mon exploration de la littérature bulgare. Je viens de terminer Adriana. Je suis sans mot. Ce livre par son histoire mais plus encore je pense pour moi par sa syntaxe vous transporte. Je me suis perdue dans les longues phrases et je n’avais surtout pas envie de m’en échapper. Je me suis laissée percer et transpercer par les mots. Les personnages quant à eux sont extrêmes, il n’y a pas de milieu dans ce roman, c’est tout ou rien. Si je prends l’exemple des phrases, elles... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 19:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 juillet 2016

Souvenir de la peurde Konstantin Pavlov Parler, écrire sur la poésie est pour moi un exercice extrêmement difficile. Plus aucun autre, le poète choisit chaque mot avec plus de précision encore que l’écrivain. La poésie est une chose que l’on ressent au plus profond de soi-même comme une peinture, une musique. Chacun de nous à sa propre perception, chacun de nous à son histoire et sa personnalité, alors comment pourrais-je dire une généralité que vous pourrez lire un peu partout. Je ne connaissais pas Konstantin Pavlov, c’est sa... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2016

J'ai mis Élisabeth von Arnim en "romans anglais", mais en fait elle n'est pas du tout anglaise. Il y a des auteurs comme elle que je ne sais pas classer... Elle est née en Australie en 1866. Je vous cite la préface :" De l'Australie à l'Allemagne à l'Angleterre, de la Suisse à la France (Mougins) puis aux Étas-Unis où elle se réfugie pendant la Seconde Guerre mondiale -il ne fait pas bon alors s'appeler von Arnim en Grande-Bretagne- et où elle mourra de la grippe en 1941 : sa vie est comme un "Grand Tour" jamais terminé. Car elle fait... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 15:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 juillet 2016

Pèred’Élisabeth von Arnim Pour ce début de congés, je me suis replongée dans l’univers d’Élisabeth Von Arnim. Depuis que j’ai lu, il y a longtemps maintenant « Élisabeth et son jardin allemand », j’y retourne régulièrement avec un grand plaisir (il ne me reste d’ailleurs plus qu’un livre à lire en première lecture). Bref, je viens de terminer « Père », et j’ai beaucoup ri. J’aime beaucoup l’ironie qui se dégage de ses textes, sa façon d’aborder les questions de sociétés et de les décrire. Personne n’est épargné,... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 15:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 juillet 2016

Comme un vol d’hirondellede William Maxwell Ce livre nous entraîne dans l’intimité de la famille Morison. Nous sommes à la fin de la première guerre mondiale, dans le Midwest américain. La famille a traversé la guerre sans trop d’encombre, la vie passe paisiblement. Le couple, Élisabeth et James ont deux enfants, l’aîné Robert, et le cadet Bunny. Élisabeth est le pilier de la famille, ils l’aiment, l’adorent, la protège chacun à leur manière. Cela se confirme lorsque dans les trois parties du livre, Bunny, Robert et James prennent la... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 14:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 juin 2016

Plus haut que la merde Francesca Mélandri Une femme et un homme se voient obligés de passer une soirée et une nuit sur une île. Ils sont en visite, ils ne se connaissent pas. Elle, Luisa, est une femme simple du Nord Est de l’Italie, elle est venue voir son mari au pénitencier. Il y est enfermé pour les meurtres de deux hommes. Lui, Paolo a anticipé sa retraite en apprenant que son fils unique était un terroriste et avait assassiné trois personnes. Ils se retrouvent tous les deux, les deux seuls visiteurs du jour, prisonniers de... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 08:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 juin 2016

Au cœur de Yamato Livre 1 : Mitsuba Livre 2 : Zakuro Livre 3 : Tonbo Livre 4 :Tsukushi Livre 5 :Yamabuki d’Aki Shimazaki   C’est la seconde pentalogie que je lis d’Aki Shimazaki, et c’est toujours aussi bien !!! Je l’ai lu, il y a quelques semaines, je n’ai pas retrouvé mes notes, oups… avec les travaux, j’égare un peu mes petits papiers. Le premier volume nous raconte un moment de la vie de Takashi Aoki. Il est le point de départ pour les 4 livres à suivre. En effet, ils reprennent des... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]