14 août 2012

Le journal de Suzanna Moodie de Margaret Atwood

Margaret Atwood dit qu’elle a rêvé ce recueil. Elle écrit dans sa présentation qu’elle avait lu les deux livres de Susanna Moodie mais qu’elle ne les avait pas vraiment aimés. Susanna Moodie était  une anglaise, en 1832, elle a immigré avec sa sœur et leurs maris au Canada. Elle a écrit deux livres de témoignages de leurs expériences. Vous trouverez leurs biographies sur ce site : http://www.collectionscanada.gc.ca/moodie-traill/027013-2000-f.html   Dans ce livre Margaret Atwood reprend par ordre chronologique les... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2011

À Byron

À Byronde Marina Tsvétaeva Je pense au matin de votre gloireAu matin de votre vieQuand le réveil vous fûtes à la fois démonEt Dieu pour les  hommes. Je pense à vos sourcilsQui cerclent la flamme de vos yeux,À la lave du sang ancienQui coule dans vos veines. Je pense à vos doigts –si longs-Dans vos cheveux bouclésEt aux regards qui vous dévorentDans les salons et les allées. Je pense au cœur que, trop jeune,Vous n’eûtes le temps de lireAlors que des lunes jaillissaientEt s’éteignaient pour votre gloire. Je pense à ce salon... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 décembre 2009

Dame Lazare de Sylvia Plath

Je vous mets le lien pour entendre Sylvia Plath lire "Dame Lazare". Je pense que seule l'auteure peut mettre l'intensité voulue car c'est par elle qu'est né le poème. http://www.youtube.com/watch?v=esBLxyTFDxE claude
Posté par jeanlau à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2009

Pas revoir

Au bout d’un fil d’araignée tout rougeet balancé de pétale.Je n’ai rien dans mes mains et ma têteest bien vide.Un bourdon se décoince de tes fleurspuis monte sa vie au ciel.Valérie Rouzeau M’endors seule avec le bruit d’une abeillecomme blessée de s’être approchée des lampes.L’entends dans les livres et le bois craquer ses deux ailes d’or mais quand jerallume je ne la trouve pas.Tans pis me rendors tant pis qu’elle soitune ou mille j’ai sommeil seule avecson bruit d’une autre mortelle.Valérie Rouzeau Miroir dis-moi... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2009

L'Apéritif de la neige

Ton dos mûrde Marc Laumonier dégrafant ta peau, par le dosj’ai ouvert un grand paysageun grand ciel très bleuune chaleur puissante de hauts et grands cyprès en sentinellespuiston dos mûr en complète déhiscences’est épanoui comme un fruitdes odeurs sures un goût blet firent que doucement, très doucement, je refermai le toutpour m’en nourrir plus tardau moins en songes de très longues fragranceslongtemps demeurèrentau creux de tes lombes Les frontières du verbe aimerde Marc Laumonier J’aiDans l’oubli de mon... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 10:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 juillet 2009

Poèmes de Vladimir Holan

EODEM ANNO PONS RUPTUS ESTde Vladimir Holan La joie !Oui, elle existe. Elle existe réellement, elle existe vraiment !Et il ne la ressentit pas comme quelque chose d’impitoyablequi s’installe en nous avec une telle violencequ’elle éteindrait sa propre flamme, ni comme un vertigequi sous le double éclairage de l’ironienous apporte une bouteille et des chaussures pour nous faire danser-oh non, ce qu’il ressentait c’était une joie simple et tranquille, une joie sans raison,une joie sans limite et non pas consentie pour une heure,la... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 10:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 juin 2009

j'ai oublié le mot... Ossip Mandelstam

Il y a, à, à peine 60 m de chez moi, une rivière. Ce soir, j’ai pris mes livres et j’y suis allée lire. Pas de tonnelle, pas de potager… mais mon arbre au bord de l’eau. Rares sont les personnes de la rue qui profitent de ce petit coin de verdure et de calme. Moi, si. Au creux de mon arbre, j’avais emporté de la poésie, quelques poèmes que j’avais trouvés sur le net, sur certains de vos blogs, et mon recueil d’Ossip Mandelstam.     J'ai oublié le mot que j'allais... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
19 juin 2009

Comment je ne possède rien

Comment je ne possède riende Mario de Sa-Carneirotraduit par Dominique Touati et Michel Chandeigne Je regarde autour de moi. Ils possèdent tous-Une amitié, un sourire, un baiser.Je suis le seul dont les désirs se diluent,Et même dans l’étreinte, je ne possède rien.De loin en loin m’effleure la théorieDes spasmes aux teintes rouille éructés ;Ce sont des extases à me faire trembler,Mais avant même de les sentir, se fige mon âme !Je veux sentir. Je ne sais… Je me perds tout entier…Je ne puis être moi, ni me lier à autrui :Je manque... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2009

Ariel, Rivalité

Rivalité* de Sylvia Plathtraduction Valérie Rouzeau Si la lune souriait, elle te ressemblerait.Vous laissez la même drôle d’impressionDe beauté et de quelque chose de mortel.L’usage de la lumière est votre grande affaire.Seulement sa bouche à elle se désole pour le monde, pas la tienne. toi tu as d’abord le don de tout changer en pierre.C’est dans un mausolée que je m’éveille ; tu es là,Tu tapotes des doigts la table de marbre, tu veux fumer,Tu as la rancune tenace des femmes, un peu de leur nervosité,Et tu meurs d’envie... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]