09 août 2008

"Lettre" et "Sur la robe elle a un corps"

Lettre de Blaise Cendrars Tu m’as dit si tu m’écrisNe tape pas tout à la machineAjoute une ligne de la mainUn mot un rien oh pas grand-choseOui oui oui oui oui oui oui oui oui oui Ma Remington est belle pourtantJe l’aime beaucoup et travaille bienMon écriture est nette et claireOn voit très bien que c’est moi qui l’ai tapée Il y a des blancs que je suis seul à savoir faireVois  donc l’œil qu’à ma pagePourtant pour te faire plaisir j’ajoute à l’encreDeux trois motsEt une grosse tache d’encrePour que tu... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 02:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 juillet 2008

Ma mère, ma mère,...

Poème de Sylvia Plath Ma mère, ma mère, quelle tante grossièreQuelle cousine disgracieuse ou défiguréeT’es-tu malencontreusement gardéD’inviter à mon baptême pour qu’elleEnvoie ces femmes se pencher sur mon berceau,Hocher leur tête d’œuf à repriserAu-dessus de mon front, au-dessus de mes pieds,Au-dessus de mon cœur ? Tiré du livre de Valérie Rouzeau aux éditions jeanmichelplace/poésie, collection dirigée par Zéno Bianu. Claude.
Posté par jeanlau à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juillet 2008

Révolution - Suicide

Ce sont les vacances, j'ai soit disant le temps d'écrire, de lire, de rêver, de mettre en place les idées que j’ai eu pendant cette année etc. Mais... la vie n’est jamais aussi simple...Alors en attendant... voici un petit texte de Pierre Herbart, encore un des mes écrivains préférés. Révolution de Pierre Herbart On a déjà fait un petit pas. Certains s’en contentent. Moi ce qui m’enchante c’est de penser jusqu’où on ira dans cette voie. Il s’agit de rendre à l’homme, de le rembourser. Fatalement, on arrivera un jour à... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2008

Je suis verticale

Je suis verticale de Sylvia Plath Mais je voudrais être horizontale.Je ne suis pas  un arbre dont les racines en terreAbsorbent les minéraux et l’amour maternelPour qu’à chaque mois de mars je brille de toues mes feuillesJe ne suis pas non plus la beauté d’un massifSuscitant des Oh et des Ah et grimée de couleurs vives,Ignorant que bientôt je perdrai mes pétales.Comparés à moi, un arbre est immortelEt une fleur assez petite, mais plus saisissante,Et il me manque la longévité de l’un, l’audace de... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2008

Quand la télévision me fait relire Auden _2

En recherchant des renseignements sur Auden, j’ai trouvé sur Internet (sur ce lien http://www.frenchpeterpan.com/article-2710914.html) des traductions différentes du poème « Chant funèbre » que j’ai mis sur mon blog hier soir. Et oui, je commence à dire mon blog, parce que la famille se fait un peu attendre… Je vous invite à aller les découvrir, je vous poste celle-ci, de « l'amie Sabouret », elle est présentée comme cela sur le blog, je n’en sais pas plus. (traductrice professionnelle de son état). Cette traduction me parle... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2008

Quand la télévision me fait relire W.H. Auden

Il y a quelque temps, je suis rentrée trop fatiguée du travail pour lire ou faire autre chose. Alors, je me suis écroulée devant « 4 mariages et un enterrement » qui passait à la télévision. À la fin du film, le Chant funèbre de W.H. Auden est lu, et cela m’a donné envie de le relire. Le voici donc : CHANT FUNÈBRE De W. H. Auden, traduit de l’anglais par Gérard-Georges Lemaire et Jean Lambert. Christian Bourgeois Éditeur. Jette un os juteux aux chiens pour qu'il cesse d'aboyer,Fais taire les pianos et... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]