11 avril 2010

Ghérasim Luca

Allongée sur le vide bien à plat sur la mort idées tendues la mort étendue au-dessus de la tête la vie tenue de deux mains Élever ensemble les idées sans atteindre la verticale et amener en même temps la vie devant le vide bien tendu Marquer un certain temps d’arrêt et ramener idées et mort à leur position de départ Ne pas détacher le vide du sol garder idées et mort tendues Angoisses écartées la vie au-dessus de la tête Fléchir le vide en avant en faisant une torsion à gauche pour amener les frissons vers la mort... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 avril 2010

Catalène Rocca, L'homme au manteau de pluie

Catalène Roccasuivi deL’homme au manteau de pluiede Jean-François Delapré Dimanche, du soleil, un vent un petit peu frisquet, la terrasse du marché, un petit café, un bouquin quand il est tôt ou les potes quand il est tard… j’adore !Ce matin, c’était dimanche matin bouquin. La semaine dernière on m’a offert ce petit livre, il m’a tenu compagnie le temps de ses deux nouvelles. Très sympa, ça se lit très vite, le temps d’un café, mais ça rend le dimanche encore plus ensoleillé. L’histoire… ce sont deux anecdotes de... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 11:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 mars 2010

d'Henri Thomas

Rêveried’Henri Thomas Je reviendrai te voir. Ce sera le matin.La mort n’a rien saisi. Je dirai que c’est nousDans l’éternel amour qui nous a réunis.Les choses d’autrefois sont des regards amisÉtranges, rayonnants, familiers et surpris.Ta maigre main qui tient la mienne ne peut plusLa perdre. Je suis bien. C’est toi, qui me souris.Même les yeux craintifs du chat de mon enfanceReviennent. C’est nous deux. Nous sommes nus aussi. 28 février 1993 Rêverie d’Henri Thomas, tiré de « Les maisons brûlées » éditions gallimard. Page 47. ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 18:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 février 2010

Desolation blues, 11ème Chorus

11E CHORUS Et si vous n'aimez pas le ton     de mes poèmesVous pouvez aller vous jeter dans le lac. J'ai reçu le pouvoir     d'imposer ma main Sur votre épaule     pour vous rappeler Que vous êtes absolument libre, Libre comme l'espace vide. Vous n'avez pas à être célèbre,     n'avez pas à être parfait, N'avez pas à travailler,     n'avez pas à vous marier, N'avez pas à porter les fardeaux,     n'avez pas à ronger ni à vous agenouiller, ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2010

Le XXVI d'Alme Diane de Jude Stefan

de Jude StefanXXVI du recueil Alme Diane Comme avec toi j’étais pur sans toije le suis du mystère de tes seinsau secret parvenu du silence simoins hélant pourtant plus touchable :que j’aime et sa divine viduitéplaît aux glaces de l’âge ta beautéconsumée  elle y a plus que ce tempsni long ni bref mais reniable quandn’en demeurent que nuage et l’im-muable terre à l’amant dénué sinond’oubli. Ne jalouse pas le roc bellechair ni la croix finale statue qui                va Jude... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2010

De Marc

de biaisde Marc Laumonier clairement on avancesilen   cieu   sementpas feutrés sous les étoilesl'herbe moussue et dérangée calmementon avance sans compter abandonné des autres et seulherbe moussue et froideet puis c'est la porte ouverte ou éclairéepoint de repèrela mort est làassise de biaisen traversaux lèvresun sourire malheureux et résigné  feindrede Marc Laumonier feindre toujours feindreou se retrancherou s'éteindrebougie bien timide flamme trop fragilese r e c r o q u e v i l l e... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 16:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 janvier 2010

Placidité

PlaciditéDe Robert Walser Depuis que j’ai capitulé devant le temps,je sens vivre en moi quelque chose,une sérénité ardente et merveilleuse.Depuis que je badine sans façonavec les jours avec les heures,mes lamentations sont closes.Et d’un seul mot franc et directme voici délivré du fardeaude mes fautes qui me nuisent :le temps est le temps, il peut s’endormir,il me trouvera toujours, bravehomme, fidèle au poste. Gelassenheit Seit ich mich der Zeit ergeben,fühl’ich etwas in mir leben,warme, wundervolle Ruh’.Seit ich... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 00:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 janvier 2010

Émily Brontë

Émily Brontëde Ted Hughes Le vent au sommet de Crow Hill fut son amoureux.Son grand récit farouche à son oreille fut son secret.Mais son baiser lui fut fatal. Au travers de ce sombre paradis couraitLe ruisseau qu’elle aimait tropQui lui mordit le sein. L’hirsute roi de ce royaume détrempéLa suivit à travers le murCouchant dans son lit étiolé d’amour. Le courlis marcha dans son ventre. Le caillou se gonfla sous son cœur. Sa mort fut le cri d’un petit bébé sur la lande. Émily Brontë, de Ted Hughes tiré de... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 décembre 2009

Discours avec un poêle

Discours à un poêle Nouvelle extraite de «Vie de poète » de Robert Walser Il m'arriva, un certain jour, de tenir à un poêle un discours que je m'apprête à noter ici, dans la mesure où je le sais encore par cœur. Un beau jour, donc, assailli par diverses pensées, j'allais et venais dans ma chambre avec agitation. Je m'étais égaré, en un sens, perdu, et me donnais alors beaucoup de peine pour me remettre d'aplomb, ce qui n'allait pas sans me coûter un sou­pir ou un autre,... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 20:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 décembre 2009

Le Renard Esprit

Le Renart-Espritde Ted Hugues J'imagine la forêt de ce moment de minuit: Quelque chose est là, qui respire Tout près de la solitude de l'horloge Et de cette page blanche où mes doigts courent Pas une étoile à la fenêtre : Quelque chose de plus proche Quelque chose de plus enfoui dans les ténèbres Vient pénétrer cette solitude : Aussi froid, aussi délicat que la neige obscure, Le museau d'un renard frôle la branche, la feuille ; Deux yeux servent un mouvement, lequel ici Et maintenant là,... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]