27 avril 2009

Chaucer

Chaucerde Ted Hughes « Lorsque Avril, de ses averses au doux parfum,A percé la sécheresse de Mars jusqu’à la racine… »Ta voix haut perchée, et toi perchée sur un échalier,Te balançant,Les bras levés pour garder l’équilibre, et aussi tenir la brideÀ l’attention fatiguée de ton auditoire improvisée -Tu déclamais ChaucerDevant une assemblée de vaches. Et le ciel de printempsEn avait finiAvec son linge au vent, et l’émeraude toute neuveDes buissons de baies, aubépines rouges, aubépines noires.Et l’une de ces rasades de champagneQue... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 avril 2009

Le froid me donne...

Le froid me donne… d’Ossip MandelstamTraduit du russe par François Kérel. Le froid me donne des frissons-Je voudrais perdre l’usage de la parole.Mais de l’or danse dans le cielEt m’enjoint de chanter.Consume-toi, musicien angoissé !Aime, souviens-toi et pleure,Et saisis le ballon légerLancé d’une planète glauque.Car le voici le véritableLien avec l’univers mystérieux !Quelle inquiétude déchiranteEt quel malheur viennent d’échoir !Suppose que l’étoileQui brille toujours au-dessus du magasin de modeS’enfonce... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
31 mars 2009

Sur les bords du fleuve

Les bords du fleuved’Henri Thomas Il y a au bord du fleuveUne fille à robe rougeAttendant la nuit pour vivre, Tellement sauvage et belleQu'un soleil éblouissantMarche au milieu de ses rêves, Il n'a de ciel que ses yeuxDerrière une ombre d'orageCouvrant l'azur interdit.Une fille au bord du fleuveEn chemin vers une imageQue le jour ne peut montrer. Les lampes, l'une après l'autre,Les lampes prennent sa robeEt la déchirent sur l'eau, Mais jamais jusqu'à la chair,Mais jamais jusqu'au soleilBarré de chaudes ténèbres. ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 12:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mars 2009

Lettre d'amour

Lettre d’amourDe Sylvia Plath (1960) Pas facile de formuler le changement que tu as fait en moi.Si je suis en vie maintenant, j’étais morte alors,Bien que, comme une pierre, indifférente totalement,je restais là immobile suivant mon habitude.Tu ne m’as pas seulement bougée d’un pouce, non-Ni même laissé ajuster mon petit œil nuÀ nouveau vers le ciel, sans espoir, bien sûr,De pouvoir saisir le bleu, ou les étoiles.Ce n’est pas ça. Je dormais, disons : un serpentMasqué parmi les roches noires comme une... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 mars 2009

Poèmes d'Armand Robin

Armand Robin (source internet) Les printemps, les étés passeront… Et l’air s’est ébroué, fait sa toilette.Il compte fleurette à toutes les haies,Il enjambe les monts comme un garçon bien assuré,Il prend sans y penser leurs joues de fête aux pommiers,Il prend aux paysans leurs danses du dimanche. La patience Pensée, caressée, non conquise,Vingt années tu te penches en moi,Capricieuse, insaisissable alliéeDes feuilles mouvantes, des ruisseaux fuyants. ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 mars 2009

Ma vie sans moi

Ma vie sans moid’Armand Robin Le temps m’a rajeuni jusque dans mon enfance,Je ne sais plus combien j’ai souffert, ni pourquoi,Mais je sais, aujourd’hui que je suis transparenceEt qu’à force d’oubli je reviens près de moi,Combien je vais bénir l’objet de ma souffrance.j’ai retrouvé l’étang et les bois taciturnesOù ma jeunesse et ma franchise ont chu ;Je craignais d’y heurter un moi-même inconnu,Mais, où l’aube pensait redevenir commune,Grâce à l’amour humain rien ne s’était perdu.Lorsque je fus bien loin dans mon... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 février 2009

Aux Imbéciles de Charles Cros

Aux imbéciles Charles Cros Quant nous irisonsTout nos horizonsD’émeraudes et de cuivre,Les gens bien assis Exempts de soucisNe doivent pas nous poursuivre.On devient très fin, Mais on meurt de faim,A jouer de la guitare,On n’est emporté,L’hiver ni l’été,Dans le train d’aucune gare.Le chemin de ferEst vraiment trop cher.Le steamer fendeur de l’ondeEst plus cher encor ;Il faut beaucoup d’orPour aller au bout du monde.Donc, gens bien assis,Exempts de soucis,Méfiez-vous du poète,Qui peut, ayant faim,Vous mettre à la... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 08:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 février 2009

Bel hommage à André Laude

Œuvre poétiqueAndré Laude, (avant-dire de Abdellatif Laâbi, préface de Yann Orveillon, cahier photo), éditions de la Différence, 49 € Juste pour signaler un recueil magnifique paru en octobre 2008. Il regroupe en effet les écrits d’André Laude publiés entre 1954 et 1993. Ce travail est le résultat de recherches et regroupement d’un collectif de proches et d’amis d’André Laude sur l’initiative de Yann Orveillon et d’Abdellatif Laâbi.C’est un très bel hommage à ce grand poète, qui se définissait comme « écrivant ».Il ne faut... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 janvier 2009

Je m'appelle personne d'André Laude

À la recherche d’un livre qui pourrait prendre le relais de la ravine, je me suis aperçue que l’œuvre poétique d’André Laude a été éditée par les éditions de la Différence. Alors en attendant le petit billet que je suis en train de concocter voilà deux poèmes de ce poète atypique, pas suffisamment connu. J’ai lu de lui quelques livres « Testament de Ravachol », « Le bleu de la nuit crie au secours » et « Dans ces ruines campent un homme en bleu ».Claude Je m’appelle personne d’André Laude Je n'ai pas de nom. Je m'appelle... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 janvier 2009

LABRUNIE

En rentrant ce soir (pouh je n’ai pas de courage en ce moment !!), j’ai choisi de relire « Lourdes, lentes » d’André Hardellet, c’est un livre génial, qui a été au centre d’une polémique quelques années après sa sortie, mais tout ceci est une autre histoire et je reviendrai dessus lorsque je ferai le billet. L’écriture d’André Hardellet, ne mâche pas ses mots, et cela n’empêche pas la poésie. Il n’y a pas de fausse pudeur, de minauderie, et ça fait du bien !! Formidable ! Claude Labrunie d’André Hardellet ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 20:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]