27 août 2014

Code-barres de Krizstina Tóth

Code-Barresde Kristina Tóth Ce livre est d’une grande beauté, à travers 15 nouvelles, Kristina Tóth, dissèque 15 éventuelles stations de vie. Chaque évènement est prenant, formidablement décrit, le vocabulaire est fort. En lisant, j’avais le sentiment d’entrer dans le personnage, vous savez comme quand on se sent effleuré par un souffle. Le style fluide y est aussi pour beaucoup. Le roman a une structure assez particulière ; chaque chapitre est en effet assorti d’une expression contenant le mot ligne. Au bout du compte,... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 08:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 juillet 2014

Capillaria ou le pays des femmes de Frigyes Karinthy

Capillaria ou le pays des femmesde Frigyes Karinthy   Je commence à ressentir les bienfaits des vacances, après une semaine de repos complet, sans aucun écran. Juste des livres, et un rythme complètement différent de celui de l’année. Ça s’appelle Bonheur ! Revenons à ce livre, et, quel livre ! Un médecin fait naufrage, et, plutôt que de se noyer, il est aspiré dans les fonds de l’océan, et, est sauvé par le peuple des Ohias. C’est un peuple de femmes, uniquement de femmes, elles s’aiment, et vivent entre elles.... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
07 avril 2014

Alouette

Alouettede Dezsö Kosztolányi Alouette est une femme de 35 ans, elle vit avec ses parents. Ils ont tous les trois une vie parfaitement rangée. Elle ne s’appelle pas réellement Alouette. Page 23. C'était eux, il y a longtemps, qui lui avaient donné ce nom d'Alouette, il y a très longtemps, quand elle chantait encore. Ce nom ne s'était plus, depuis, détaché d'elle, elle le portait comme un vêtement d'enfant pour lequel elle était devenue trop grande.Alouette est spéciale, elle est laide, très laide si l’on en croit la description de son... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 00:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
30 mars 2014

Rue Katalin

Rue Katalinde Magda Szabó Je lis, je lis, je lis… je ne peux pas marcher, alors… je lis ! Quel bonheur ! Bon, en fait, je relis aussi beaucoup, et puis, je suis arrivée à me traîner jusque la médiathèque pour prendre 2 polars, histoire de changer un peu. Encore deux semaines de repos forcé, je trépigne un peu quand même de ne pratiquement rien pouvoir faire !!!  Assez parlé de moi, passons maintenant au livre de Magda Szabó. 3 familles habitent rue Katalin. La famille Biró composé du père (le commandant), du fils... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 23:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 mars 2014

La rue du chat-qui-pêche

La rue du chat-qui-pêchede Jolán Földes J’ai de la chance en ce moment, je tombe sur des livres formidables… Celui-ci n’échappe pas à la règle. En 1920, la famille Barabas quitte Budapest pour Paris. Le travail est trop rare dans leur pays, et, ils ont trois enfants Anna, 12 ans, Jani, 7 ans et Klari, 3 ans.Ils se retrouvent dans un petit hôtel avant d’emménager dans un appartement rue du chat-qui-pêche. Dans cet hôtel, se côtoient des expatriés, qu’ils soient russe blanc, lithuanien rouge, hongrois, des grecs, des yougoslaves tous... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 01:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 décembre 2013

Cinéma muet avec battements de cœur

Cinéma muet avec battements de cœurde Deszö Kosztolányi J’ai déjà plusieurs fois écrit des billets sur les livres de cet écrivain. J’aime beaucoup. Péter Ádám, un de ses traducteurs écrit dans sa préface intitulée « Jouer avec », que c’est dans la seconde partie des années 1920 que Deszö Kosztolányi change le style de ses écrits. Il pense qu’ils ne lui correspondent plus. Il cherche dans 2 directions : - Dans sa première tentative, il essaie de construire un nouveau style en se servant de ce qu’il avait fait... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 22:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 février 2013

Les boîtes

Les boîtesd’Estván Örkény Le livre commence par une lettre expédiée du front par Gyula Tót à ses parents. Il leur annonce l’arrivée prochaine, pour deux semaines, de son commandant. Il leur demande de bien s’occuper de lui malgré ses bizarreries, car, il pourrait améliorer son quotidien à son retour. Aussi, les Tót et leur fille, vont tout mettre en œuvre pour plaire au commandant Varró. Il est peu dire que de dire que leur vie va devenir un cauchemar ! C’est formidable, c’est une petite merveille satirique comme il est écrit... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2012

Niki, l'histoire d'un chien de Tibor Déry

NikiL’histoire d’un chienTibor Déry En 1948, la guerre est terminée, mais le peuple Hongrois vit des jours difficiles. Les Ancsa ont perdu leur fils unique. Lui est ingénieur et elle travaille à la maison. Ils vivent en banlieue en attendant qu’on leur alloue un appartement en ville. Un jour, un petit fox-terrier les choisit comme nouveaux maîtres. Ce sera le début d’une grande histoire. Ils partiront vivre en ville, elle s’habituera à tout, elle leur restera fidèle jusqu’au bout lorsqu’il sera emprisonné.Page 57. Chaque fois que... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 07:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 novembre 2012

Filles des pierres

Fille de pierresde Cécile de Tormay  Jella garde ses chèvres, au début de cette histoire, elle a 13 ans. Elle vit seule avec sa mère. Son univers est la montagne, elle ne connaît qu’elle, elle n’aime qu’elle, sa mère et son ami Davorin, un garçon du village avec qui elle court les bois. Leur vie est rude, elles sont pauvres, sa mère parce qu’elle n’a pas mené une vie qui convient aux bonnes gens et aux bons mœurs est chassée du village. Jella reste seule. page 33 La voix du curé siffla, éraillée, jusqu'au fond de l'église.- Les... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2012

Le chat et la souris

Le chat et la sourisd’István Örkény Madame Orbán et sa sœur Giza ont une soixantaine d’années, elles sont veuves toutes les deux, la première vit à Buda et la seconde en Europe de l’Ouest. Elles sont proches, fait que nous constatons au fil de leur correspondance et de leurs appels téléphoniques. Lors de leurs échangent, Giza se rend compte que Mme Orbán est en train de changer, « elle rajeunit » ! Elle se lie d’amitié avec une ancienne connaissance (Paula), elle se teint les cheveux, etc. :(page 21) ... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]