28 février 2018

Rue Katalin Magda Szabo   En terminant ce billet, je me rends compte que j’avais déjà lu le livre, je n’en ai aucun souvenir ! Incroyable !!! Comme quoi, je suis vraiment fatiguée. Bon tant pis j’ai déjà fait le billet en 2014, et bien je vous mets le nouveau ! Claude   Avant la seconde guerre mondiale, la rue Katalin représente le paradis de 4 enfants. Après, elle deviendra le cauchemar des trois restants. Trois maisons mitoyennes abritent trois familles : Le foyer Biro : -   Le... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 18:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 février 2018

Je suis un peu absente depuis quelques temps, j’avoue que le travail m’a happé, ça arrive. Et puis, le mauvais temps… m’a fatigué comme tout le monde. Aussi, j’avais l’impression depuis quelques semaines d’être en mode boulot/dodo, ce qui ne me ressemble pas. Heureusement le soleil est revenu, avec sa vague de froid, j’avoue que j’adore ce temps et en plus c’est les vacances. Alors, tout va bien ! Alors partons pour la Hongrie !  A bientôt,  Claude
Posté par jeanlau à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2018

La conversion de James Baldwin Tant de sujets sont abordés dans ce livre qu’il est difficile d’en faire le tour. Il est très riche, que ce soit sur le caractère des personnages, sur la communauté, la violence… et de l’espoir. Extrait J’ai regardé l’avenir, Et je me suis interrogé. Tout le monde avait toujours dit que John deviendrait prédicateurs quand il serait grand, comme son père. Et les gens le lui avaient tellement répété que John, sans jamais y avoir réfléchi, en était venu à le croire. Il fallut qu’arrive le matin de son... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 février 2018

Le bouc émissaire d’August Strindberg   Libotz est un homme qui semble avoir le monde entier contre lui. C’est un homme aimable, sans une once de méchanceté mais qui a un gros défaut, celui d’être un étranger. Pourtant, lorsqu’il arrive dans la ville, l’hôtelier Askanius lui propose de lui prêter de l’argent pour qu’il installe son office. Ce qu’il fit avec succès, et devint par la même occasion ami avec Askanius. Mais tout ceci était sans compter avec le procureur de la ville. Il représente dans ce livre, le mal absolu.... [Lire la suite]
Posté par jeanlau à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2018

En ce moment le temps file à une vitesse incroyable, j’ai beaucoup de travail, et comme tout le monde ou presque je suis fatiguée de cette grisaille ! Bon, il semblerait que le soleil se rappelle qu’il a le droit de pointer son nez l’hiver aussi, et ça fait du bien. Je n’ai pas eu le temps de faire mes billets, alors comme j’ai envie de partager ces deux belles lectures, je vais laisser « parler » les livres pour ces deux prochains billets. Claude
Posté par jeanlau à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]