La femme changée en renard
de David Garnett

la_femme_chang_e_en_renard_david_Garnett

Hier une amie libraire m’a offert ce livre en me disant, tu vas voir c’est merveilleux. Je confirme c’est un livre merveilleux. Je n’avais pas encore lu David Garnett, je ne sais pas pourquoi. En fait, il participait aussi au groupe Bloomsbury mais je n’accrochais pas à ce que je pouvais imaginer de sa personnalité. Aujourd’hui j’ai lu ce livre magnifique, et j’ai découvert dans son roman une sensibilité insoupçonnée auparavant.
Il se lit rapidement, je crois qu’il faut le prendre comme il vient, et ne pas toujours chercher à l’interpréter. « Il faut donc se laisser aller à l’innocence, au pur plaisir ». Ce livre est dédié à Duncan Grant, son ancien amant et ami dont il épousera d’ailleurs plus tard la fille,(Angelica Garnett est la fille de Vanessa Bell et Duncan Grant). Cet ouvrage date du début des années 20.

En quelques mots, l’histoire. Une femme est changée en renard lors d’une chasse. Impossible, non, non pas dans l’imagination de David Garnett. Elle continuera à aimer son mari (et lui de même), à vivre avec lui. Il s’isolera du monde, continuera à lui faire sa toilette, lui donner des mets qu’elle aime, à jouer aux cartes avec elle, jusqu’au jour où… l’animal prendra le dessus sur la femme. Mais même dans ces conditions et jusqu’au bout l’amour perdurera. À lire !

Première page
Les faits merveilleux ou surnaturels ne sont pas aussi rares qu’on le croit ; il faudrait plutôt dire qu’ils se produisent sans ordre. Parfois tout un siècle s’écroule sans qu’on observe le plus petit miracle, puis soudain lève une riche moisson de prodiges ; des monstres étranges grouillent sur la terre, des comètes flamboient dans les cieux, des éclipses terrifient la nature, des météores tombent en pluie, cependant que sirènes et filles de la mer ensorcellent les navigateurs, et que des cataclysmes terribles assiègent l’humanité.
Mais l’étrange événement que je raconte ici, arriva seul dans un monde hostile, sans appui, sans compagnons, et c’est sans doute pour cette raison qu’il attira peu l’attention des hommes. Car le changement soudain de Mrs. Tetrick en renard est un fait établi que l’on peut essayer d’expliquer comme on veut. La seule difficulté est de comprendre ce fait et de le concilier avec nos croyances habituelles ; ce n’est pas d’accepter pour vraie une histoire pleinement prouvée, non par un témoin, mais par douze, tous honorables, et sans collusion possible entre eux.

La femme changée en renard de David Garnett. Traduit de l’anglais par Jane-Simone Bussy et André Maurois. Éditions Grasset. 126 pages.

Bonne lecture
Claude