Aujourd'hui, la journée s'annonçait difficile, vous savez une de ces journées où  vous avez eu la bonne idée de concentrer tous vos rendez-vous un peu pénibles, genre le médical, le financier, l'alimentaire, enfin vous connaissez tous ! Et c'est ce que j'avais eu l'horreur de me programmer pour commencer l'année !! J'avoue que je voyais ça d'un bien mauvais œil ce matin, quand oh bonheur mes yeux sont tombés sur « la promenade » de Robert Walser (ils ont eu une bonne idée) ! « Mais bien sûr, je vais faire ma promenade à moi » pourquoi n'y avais-je pas pensé toute seule !!!
Et me voilà partie, le bonnet enfoncé sur la tête (et pas le chapeau posé délicatement sur la tête) dans ce petit matin froid. J'ai la chance d'aimer ma ville j'y vis presque au bord de l'eau et à 5 minutes du centre médiéval, alors quel bonheur ce matin que de déambuler le long de la rivière, le long de la muraille... d'être là et ailleurs, être là et me remémorer en même temps des passages du livre. C'était drôle, surtout le décalage, entre le livre, ce que j'imaginais et ce qui se passait réellement !
Comme quoi, il suffit de peu de chose pour changer l'humeur d'une journée.

Au final j’ai passé une bonne journée (ce qui n’était pas gagné) et je l'ai fini en allant chercher deux verres de blanc au café pour fêter la bonne année avec ma copine libraire. J’en ai profité pour m’acheter « le brigand » de Walser. Quand même, je lui devais bien ça !!!
La quatrième de couverture dit que c'est « sa plus belle réussite », c'est à voir, parce que tout ce que j'ai lu de lui est tellement bien (à mon sens bien entendu). Je vous en reparlerai.

J'apprécie (enfin je devrais plutôt dire j'adore) Walser (vous l'aurez deviné),et, ce matin je me disais que j'aimerai bien le temps d'une promenade marcher dans ses pas, dans ses villes.

Claude