Le sourire du chien
de Dimana Trankova

John, un journaliste américain vient de se marier avec Iliana, une jeune bulgare. Ils partent trois mois en Bulgarie pour se marier à l’église et passer du temps en famille.

C’est au moment où ils arrivent à Sofia qu’un premier meurtre horrible est commis, puis un second. John pour passer son ennui et par la même occasion vendre un article décide d’enquêter. Pour l’aider, il engage Maya, une archéologue journaliste. Ils sont rapidement entraînés dans des énigmes qui mêlent l’archéologie, la philosophie et la mafia du pays. C’est un livre prenant, riche en détails sur les époques (notamment les thraces), et très riche en émotions et rebondissements !!! J’aime énormément ces livres dans lesquels on apprend plein de choses et qui nous entraînent dans des lieux inhabituels.

Claude

Première  page.

L’homme sur le rocher n’aurait jamais supposé pouvoir poser une telle question dans une situation analogue. Mais, comme il n’aurait jamais supposé se retrouver dans une situation analogue, il la posa tout de même.

-   Un couteau ordinaire ?

Il avait la bouche sèche. Il aurait tout donné pour un verre d’eau.

-   Ce n’est pas un couteau ordinaire, dit l’autre. Il est en fer.

L’homme sur le rocher ne voyait pas son visage, mais il percevait son souffle chaud chaque fois que l’autre s’approchait et déchirait sa chair et son couteau ordinaire.

Le sourire du chien, de Dimana Trankova, traduit du bulgare par Marie Vrinat. Editions Intervalle.

Merci Marie, pour ce beau cadeau.

9782369560548FS