Mais... j'ai fait une faute de frappe dans ce poème. Merci Marco, voilà, je l'ai corrigé, ce sera plus sympathique à lire, et plus compréhensible. À toujours vouloir faire les choses trop rapidement…

tarjei_vesaas

Calme est la surface

Calme est la surface
au pays des flammes,
rien n’est visible,
tout est équilibre.

Mais des choses ont cours
à cet instant,
tel l’éboulement chaud
au cœur des montagnes.
Ils le savent, les rares
qui ont vu à travers les fissures
et senti la chaleur frapper.

Les gens sont attirés par les gens
dans une faim de flammes sur plus de mille lieues
- et, les yeux dans les yeux,
l’un pour l’autre, perdent soudain l’incertitude
quant à la vérité sur la profondeur du feu
et la rencontre sauvage des flammes.

Extrait du livre « Être dans ce qui s’en va » traduit par Éva Sauvegrain et Pierre Grouix.

Claude