Joseph Roth

Il est né en septembre 1894, en Galicie, aux confins de l’empire Austro-Hongrois, aujourd’hui l’Ukraine. Il est d’origine juive. En 1913, il s’inscrit à l’Université de Vienne en littérature allemande. Mais, en 1916, il est contraint à abandonner en raison de la guerre. Il part comme correspondant de guerre. Il continuera le journalisme toute sa vie, en plus des romans, nouvelles etc…

Il est mort à Paris en 1939, où il s’était exilé en 1933, le jour de la prise de pouvoir par Hitler. La montée du nazisme, l’internement de sa femme, la destruction de son œuvre en Allemagne ont des conséquences dramatiques sur sa vie. Elle s’apparente alors à un lent suicide par l’alcoolisme, il n’a plus du tout le goût de vivre.

Son ami Hermann Kesten disait de lui : « il fut l’un des buveurs les plus prodigieux de son temps ! »

Son œuvre est inclassable, elle est faite d’ironie, de dérision, d’humour et de résignation. Roth a beaucoup de compassion pour ses personnages. Elle se compose de 13 romans, 8 récits, 3 volumes d’essais et de reportages ainsi qu’un millier d’articles.

Selon Nicole Chardaire, à un enfant qui lui demanda : « Pourquoi écris-tu toujours ? » il répondit : « pour que le printemps revienne. »

Son œuvre est exceptionnelle.

Claude

Sans titre-1