Gaïto Gasdanov 

Je le lis en ce moment. C’est une vraie belle découverte. Gaïto Gasdanov est né à Saint-Pétersbourg en 1903, et décédé en 71 en Allemagne.

Il a vécu une enfance semble-t-il heureuse en Ukraine et en Sibérie. Il était très proche de son père, qui était garde forestier, sa mère était quant à elle plus distante de ses enfants. Il a reçu une bonne éducation, a fait l’école des cadets, et, s’est engagé dans la guerre civile russe au côté de l’armée blanche. Lors de la déroute, il a été obligé de fuir la Russie pour ne jamais y revenir. Il suit alors l’itinéraire de la plupart de ses compatriotes émigrés : Gallipoli, Constantine, puis la Bulgarie où il finit ses études secondaires.

Il s’est établi en France, à Paris, en 1923. Il a du mal à survivre, et doit faire une multitude de petits boulots. Malgré ses difficultés, il a suivi avec succès des études supérieures à la Sorbonne ; en histoire. En 1953, il part à Munich pour travailler à Radio Liberty, une radio anticommuniste.

Il a commencé à écrire à Constantinople en 1922. En 1929, son premier roman « Une soirée chez Claire » fut très bien accueillie. Il fut décrit comme l’un des écrivains les plus talentueux ayant commencé à écrire dans l’émigration.

S’il est aussi peu connu en France, certains l’expliquent par le fait qu’il n’a jamais voulu écrire dans la langue française. Pour lui écrire, était écrire dans sa langue maternelle ou rien. Aussi, dans un premier temps, ses œuvres ont été lus exclusivement par ses compatriotes émigrés.

Il est mort en Allemagne en 1971. Il n’est jamais retourné en Russie, et n’a jamais été édité dans son pays.

Romans :

Une soirée chez Claire (1929)
L’histoire d’un voyage (1934)
Le vol (1939)
Chemins nocturnes (1941)
Le spectre d’Alexandre Wolf (1947)
Le retour de Bouddha (1949)
Pélerins (1953)
Éveils (1965)
Évelyne et ses amis (1968)

Nouvelles :

Cygnes noirs

 Sources et photographie Internet.

Sans titre-1

                       

Claude