Dessins
de Sylvia Plath
par Frieda Hughes

 

Si vous me suivez, vous savez comme j’apprécie les écrits de Sylvia Plath (d’où le Court Green). Je vous présente ici, un livre de quelques dessins que sa fille, Frieda a décidé de partager.

Le livre se compose de 4 parties : les dessins d’Angleterre, les dessins de France, les dessins d’Europe et enfin les dessins des Etats-Unis. Ils sont commentés par des passages de lettres ou du journal de Sylvia Plath.

J’aime vraiment beaucoup ce livre, en plus d’avoir une plume extraordinaire (à mes yeux), elle avait un coup de crayon tout aussi magnifique, fin et précis, comme ses mots.

Dans sa préface pleine de pudeur, Frieda Hughes, parle de sa mère, son père et son frère, tous trois décédés. Si pour ma mère la poésie passait avant tout, les arts plastiques n’en ont pas moins toujours été très importants dans sa  vie.

En Europe nous ne connaissons pas vraiment ou disons peu Sylvia Plath comme dessinatrice, mais cela ne m’étonne pas, j’avais vu les illustrations de ses contes pour enfants que j’avais trouvé très beaux.

Ce livre est près de mon lit, et sera bientôt usé à force d’être consulté !!

Dessins de Sylvia Plath, traduction de Valérie Rouzeau. Editions La table ronde.

 

plath

 

The pleasure of Odds and Ends (1957)

Dimanche matin 7 octobre 1956
Mon Teddy bien-aimé…

… De ma balade d’hier, j’ai rapporté à la maison un chardon pourpre et un bouquet de pissenlits, que j’ai dessinés avec amour attention ainsi qu’une théière et des châtaignes assez ratées je dois dire, mais je m’améliorerai avec la pratique ; le dessin m’apporte un tel apaisement, plus que prière, plus que la marche, plus que tout.

… avec tout l’amour et l’admiration de ta Sylvia

 

index

 

 

Kettle, 1956.

 

Dessins de France

 

img_1495

Ted Hughes 1956

tumblr_mqjmj7iwjg1s61kino1_500

Tabac opposite Palais de Justice, 1956.

 

Hôtel des Deux Continents Paris,
France le 25 août 1956

À la plus chérie des mères,

Nous sommes maintenant samedi 25, Warren est assis sur notre lit, en train de lire ta lettre pendant que Ted, de ses mains vigoureuses, lave sa chemise dans la cuvette. Notre voyage a été vraiment fatigant, mais nous nous sommes bien amusés. C'est à Benidorm la dernière semaine que j'ai été le plus heureuse, comme si je m'éveillais enfin à la beauté de la ville. J'ai réalisé de minutieuses esquisses à la plume lors de nos balades avec Ted, tandis qu'il lisait, écrivait ou méditait à mes côtés. Il adore m'accompagner quand je dessine, il aime beaucoup mes croquis et se réjouit que je me sois remise au dessin. Attends de voir mes encres de Benidorm - les meilleures de toute ma vie, le style très appuyé des traits, des ombres; et pas les plus simples des sujets : le marché aux paysans (ils se sont attroupés autour de moi comme des enfants curieux, et un petit monsieur qui voulait que son étal figure sur mon dessin y a suspendu une guirlande de gousses d'ail tout artistique pour capter mon attention) ; une composition de trois sardiniers dans la baie avec leurs lampes élaborées et encore une autre réussie du promontoire et les maisons surplombant la mer. Je vais rédiger un article à leur propos et les envoyer au Monitor. Je crois que je suis en train de concevoir une sorte de style primitif bien à moi que j'aime vraiment beaucoup. Tu vas voir. Le croquis de Cambridge n'était rien en comparaison de ceux-ci. Ted veut que je dessine encore et encore...

… Sivvy

 Je vous laisse découvrir le reste du livre, et vous plonger dans les écrits et les dessins à votre rythme, à votre guise.

Claude

3eee562893c3f70424aed80e56a130f4